keyboard_arrow_up
 

La relève

Audrey Anne Bouclin : L’humain en héritage

 
28 janvier 2020 | Par Pierre-Alain Belpaire

Le gala The Globals est à l’univers des soins et de l’hébergement des aînés ce que la cérémonie des Oscars est au monde du cinéma. Au début de l’été 2019, lors de la dernière tenue de cet événement prestigieux, un acteur québécois, le Groupe Sélection, s’est vu remettre le titre d’entreprise de complexes pour personnes retraitées s’étant le plus démarquée mondialement. Présente à Londres aux côtés de son père Réal, fondateur de l’entreprise, Audrey Anne Bouclin cachait difficilement sa fierté. « Deux de nos projets avaient déjà été honorés par le passé, mais là, c’est l’ensemble du groupe qui était récompensé ! » explique-t-elle.

Ce qui aura sans doute convaincu le jury indépendant et permis aux Québécois de tirer leur épingle du jeu pour s’imposer devant quelque 500 entreprises issues de 200 pays, c’est non seulement l’incroyable taux de satisfaction de leur clientèle (il se maintient, année après année, autour des 95 % !) mais aussi la vision multigénérationnelle qu’a, très tôt, adoptée le réseau.

Ce succès, c’est également celui d’un visionnaire pour qui la jeune femme de 29 ans ne tarit pas d’éloges. « Mon père est parti d’une feuille blanche. Et maintenant, on conçoit des immeubles de 30 étages. C’est fou ! » note-t-elle. Et si son frère, Philippe Olivier, occupe le poste de vice-président chargé du développement immobilier et qu’elle-même est aujourd’hui directrice principale, responsable de l’innovation, ce n’est pas grâce aux faveurs paternelles. « Cela fait huit années que je travaille ici, indique Audrey Anne Bouclin. J’ai fait mes études, un bac et une maîtrise, j’ai grandi sur le terrain, j’y ai acquis une expérience. Je ressens une grande confiance de la part du groupe, de la part de mes collègues. Avec le rôle que je joue dans l’organisation, je peux influencer directement et positivement la vie de nos résidents. Et moi, c’est ça qui me motive : l’impact de nos décisions sur leur bonheur. »

RESTER À L’AVANT-GARDE

Fondé en 1989, le Groupe Sélection (appelé Réseau Sélection jusqu’en octobre 2018) a grandi lentement, prudemment, mais sûrement. Au point de présenter, au lendemain de son 30e anniversaire, des chiffres impressionnants : plus de 50 complexes d’habitation en activité, en construction ou en développement, 5 000 employés au service de 15 000 clients et des actifs dont la valeur dépasse les quatre milliards de dollars.

Loin de vouloir s’arrêter là, le Groupe planche déjà sur de futurs chantiers, notamment dans la région d’Ottawa. « On souhaite se diversifier sur le plan géographique, même si la priorité reste le Québec », assure Audrey Anne Bouclin. Elle en veut pour preuve l’importante transaction conclue voici quelques mois et qui a permis à son groupe de mettre la main sur les terrains de la brasserie Molson, à Montréal. « On va prochainement présenter une proposition de développement du site », lance-t-elle. Sans en dire davantage sur le projet, la jeune directrice affirme simplement qu’il s’agira, une fois encore, de « créer un milieu de vie. Nous, on met l’accent sur l’être humain. Quand on achète un terrain, quand on construit un immeuble, on vise à répondre à tous les besoins des futurs résidents. »

Pour poursuivre son expansion, pour attirer les meilleurs talents et convaincre la relève de s’engager dans ses rangs, pour se distinguer de concurrents toujours plus inventifs et, eux aussi, toujours plus humains, pour gagner d’autres Oscars, le Groupe Sélection devra continuer à aller de l’avant, affirme la responsable de l’innovation. « Il faut être avant-gardiste. Il faut inventer. Et se réinventer. »

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).