brightness_4
brightness_4
Le média des professionnels de la restauration et de l'hébergement
PUBLICITÉ
 

LE COMMERCE DE L’ALIMENTATION ET DE LA RESTAURATION ALIMENTAIRE

Les risques qu’il faut atténuer et si possible éliminer

 
26 janvier 2022 | Par Christian Latour, Mérici Collégial Privé

LE RISQUE

« […] une carrière ne peut durer si on ne passe pas un temps considérable à envisager les risques et à les réduire au minimum pour faire en sorte d’être en sécurité. » — Alex Honnold (HBR, août-septembre 2021, p.130)

Le risque de mort et de disruption

« Risque qu’une entreprise meure ou soit disruptée. Le risque est élevé lorsqu’une entreprise est en phase de démarrage et toujours vulnérable, ou lorsqu’une entreprise est menacée de disruption par des évolutions technologiques, concurrentielles, réglementaires ou autres. Le risque diminue avec les douves qui protègent l’entreprise. » — Osterwalder, Pigneur et al. (2020, p. 350)

Selon Osterwalder, Pigneur et al. (2020, p. 28), il existe deux types de risques de mort et de disruption :

  • Risque interne (faiblesses) sur le design du modèle économique
  • Risque externe (menaces) de disruption du modèle économique

Le risque interne (faiblesse) sur le design du modèle économique

Un modèle économique peut-être plus ou moins vulnérable à la disruption selon sa conception. Par exemple, une entreprise dont les principales armes sont des produits, des services ou les prix est plus facile à déstabiliser qu’une entreprise protégée par de solides douves de modèles économiques.

Le risque externe (menaces) de disruption du modèle économique

Même les modèles économiques les plus puissants peuvent être bousculés par des forces externes. La disruption peut venir de quatre zones : marchés, tendances disruptives (technologiques, sociales, environnementales, réglementaires), chaîne de valeur et concurrence et contexte macroéconomique.

Le risque de non-adaptabilité — Les facteurs externes sont défavorables

« Risque qu’une entreprise ne soit pas en mesure de s’adapter à l’environnement concurrentiel, aux évolutions technologiques, réglementaires, sociales ou du marché, ou que l’environnement macroéconomique ne soit pas favorable (absence d’infrastructure, récession, etc.). » — Osterwalder, Pigneur et al. (2020, p. 350)

Pour diminuer le risque de non-adaptabilité à l’environnement, vous devez réaliser une étude d’adaptabilité.

  • L’étude d’adaptabilité

Le risque de non-désirabilité — Les clients ne sont pas intéressés

« Risque que le marché ciblé par une entreprise soit trop petit, que trop peu de clients soient intéressés par la proposition de valeur ou que l’entreprise ne puisse pas toucher, conquérir ou conserver les clients ciblés. » — Osterwalder, Pigneur et al. (2020, p. 350)

Pour diminuer le risque de non-désirabilité, vous devez réaliser une étude de désirabilité.

Le risque de non-faisabilité — Vous ne pouvez pas construire l’offre attendue

« Risque que l’entreprise ne parvienne pas à gérer, à déployer ou à accéder à des ressources clés [main-d’œuvre compétente, technologie, propriété intellectuelle, financement, et, etc.], des activités clés ou des partenaires clés. » — Osterwalder, Pigneur et al. (2020, p. 19)

Pour diminuer le risque de non-faisabilité, vous devez réaliser une étude de faisabilité.

Le risque de non-viabilité — Vous ne pouvez pas gagner assez d’argent

« Risque qu’une entreprise ne puisse pas générer des flux de revenus suffisants, que les clients ne soient pas disposés à payer (ce qu’il faudrait) ou que les coûts soient trop élevés pour dégager un bénéfice durable. » — Osterwalder, Pigneur et al. (2020, p. 350)

Pour diminuer le risque de non-viabilité, vous devez réaliser une étude de viabilité économique (également appelé étude de rentabilité).

Le risque d’innovation

« Risque qu’une idée (convaincante) échoue. Le risque est élevé lorsque les projections de succès d’une idée sont étayées par un nombre réduit de preuve. Le risque diminue avec le nombre de preuves qui confirment la désirabilité, la faisabilité, la viabilité et l’adaptabilité d’une idée. » — Osterwalder, Pigneur et al. (2020, p. 350)

À lire attentivement [1]

MÉDIAGRAPHIE

Manuel de gestion-réflexion / Christian Latour

Pour communiquer avec Christian Latour 😎

• Sur Facebook : Christian Latour
• Sur Twitter : @Christian Latour
• Sur LinkedIn : Christian Latour, MBA

La première version de ce texte a été mise en ligne le 26 janvier 2022.

Notes

[1L’attention est déterminante dans la façon dont nous exécutons n’importe quelle tâche.

PUBLICITÉ
f t i i
© HRI (9405-7759 Québec inc.) 2012-2022 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).