brightness_4
brightness_4
PUBLICITÉ
 

LE COMMERCE DE L’ALIMENTATION ET DE LA RESTAURATION ALIMENTAIRE

5 qualités qui distinguent le véritable innovateur du commun des mortels

 
21 mars 2013 | Par Christian Latour, Professeur Collège Mérici

CE QU’IL FAUT PREMIÈREMENT SAVOIR

Selon Gary Hamel [1] « Dans une économie mondiale, tout est interrelié, et les produits et les stratégies qui réussissent sont vite copiés. Il faut donc innover sans relâche, faute de quoi la réussite est fugace.

Vous ne trouverez cependant pas une entreprise sur cent [moins de 1 %] qui ait fait de l’innovation la tâche de chacun, chaque jour.

Dans la plupart des cas, l’innovation se fait encore malgré le système et non grâce à lui — constat d’autant plus atterrant que c’est la seule et unique stratégie durable pour créer de la valeur à long terme.

On en parle certes beaucoup depuis 10 ans, mais l’heure est venue de combler l’écart entre la rhétorique et la réalité. Cela suppose de repenser les priorités et de modifier les mentalités.

Ce ne sera pas facile, mais nous n’avons pas le choix — les entreprises doivent être capables d’innover, cela est plus essentiel que jamais. » [1]

EN CONSÉQUENCE

Comme ce ne sont pas les entreprises qui innovent, mais bel et bien les individus — pour favoriser l’innovation, ça prend donc des innovateurs... et comme le dit si bien Gary Hamel, cela est plus essentiel que jamais.

En fait, nous devons tout aux inventeurs et aux innovateurs… notre existence, notre prospérité, notre bonheur et surtout notre avenir.

DONC POUR FAVORISER L’INNOVATION, NOUS DEVONS PREMIÈREMENT NOUS INTÉRESSER AUX INNOVATEURS

Que savons-nous concernant les innovateurs ? En quoi les innovateurs sont-ils différents du commun des mortels ?

Selon des chercheurs de l’université de Harvard qui ont mené pendant 6 ans une enquête particulièrement approfondie sur ce sujet auprès de 3000 dirigeants d’entreprise, il y a 5 qualités essentielles qui distinguent les innovateurs du commun des mortels [2].

LES 5 QUALITÉS ESSENTIELLES QUI DISTINGUENT LE VÉRITABLE INNOVATEUR DU COMMUN DES MORTELS :

QUALITÉ NUMÉRO 1 : LES INNOVATEURS SONT PLUS QUE LES AUTRES APTES À ÉTABLIR DES ASSOCIATIONS.

La première et principale qualité des innovateurs est leur capacité d’association.

Mieux que quiconque, ils sont capables d’établir des liens pertinents entre des idées, des questions ou des problèmes qui concernent des domaines différents.

L’apport d’éléments nouveaux (nouvelles expériences et nouvelles connaissances) suscite de nouvelles associations, dont certaines engendrent des idées innovantes.

Plus les expériences et le savoir sont diversifiés, plus le cerveau est apte à créer des « connexions ».

Pour créer, il faut donc être capable de relier des choses entre elles.

Steve Jobs a d’ailleurs dit… « Créer, c’est relier des choses entre elles. »

« Lorsqu’on demande à un sujet créatif comment il fait telle chose, il se sent un peu coupable parce qu’il ne l’a pas vraiment faite. Il a juste perçu quelque chose, qui est devenu évident par la suite. Cela s’explique par le fait qu’il est capable d’établir un rapport entre différentes expériences et de les synthétiser en un résultat nouveau.

Et s’il y parvient, c’est soit parce qu’il a vécu davantage d’expériences que d’autres personnes [soit parce qu’il a accumulé davantage de connaissances], soit parce qu’il y a réfléchi de manière plus approfondie. »

« Ce n’est pas que je suis si intelligent, c’est que je reste plus longtemps avec les problèmes. » — Albert Einstein

L’équation est donc assez simple… [+ de connaissance + d’expérience + de réflexion = + de créativité]

Voici pour nous aider à bien saisir l’idée une séduisante comparaison présentée par les auteurs de l’étude :

« Imaginez, suggèrent-ils, que vous ayez un jumeau. Vous êtes tous 2 dotés d’un cerveau et d’aptitudes naturelles identiques. On vous accorde à chacun une semaine pour fonder une nouvelle entreprise. Pendant ce temps, vous cherchez des idées, seul dans votre bureau. Votre frère, lui, discute du projet avec 10 personnes, parmi lesquelles, 1 ingénieur, 1 musicien, 1 père au foyer et 1 designer. Il visite 3 “startups” afin d’observer leur fonctionnement. Il essaie 5 produits nouveaux sur le marché. Il montre à 5 personnes un prototype qu’il a construit. Il pose la question : et si j’essayais ça ?

À la suite de cet exemple, les chercheurs posent la question suivante... : d’après vous, lequel des 2 jumeaux a le plus de chance de trouver l’idée là plus innovante et réalisable ? »

Selon Ken Robinson [3]… « Le cerveau humain est éminemment interactif. Dans toutes les tâches que nous réalisons, nous utilisons plusieurs zones cérébrales. En fait, c’est un usage dynamique du cerveau – consistant à établir de nouveaux rapports entre les choses – qui permet de trouver des idées véritablement innovantes. »

Pour les innovateurs, l’inspiration est donc potentiellement présente partout, et tout le temps.

Pour trouver des idées inspirantes, il faut selon Steve Jobs « … se mettre en contact avec ce que les êtres humains ont fait de mieux, puis […] tenter de l’intégrer à ce que vous faites. Picasso a dit : “Les bons artistes copient, les grands artistes pillent. Nous n’avons jamais eu honte de voler de grandes idées…” »

« Les entreprises les plus innovantes réussissent en tirant parti d’associations d’idées originales, survenues chez leurs fondateurs, leurs cadres ou leurs employés. »

QUALITÉ NUMÉRO 2 : LES INNOVATEURS REMETTENT EN QUESTION L’ORDRE ÉTABLI… ILS REFUSENT LE STATU QUO.

Les innovateurs adorent bousculer l’ordre établi. Les chercheurs ont découvert qu’ils passent une impressionnante partie de leur temps à se demander comment changer le monde. Ils sont constamment habités par les questions suivantes : pourquoi… ? Pourquoi pas… ? Pourquoi ne pas… ? Et si nous faisions telle chose… ?

Selon Steve Wozniac (le cofondateur de Apple)… « Pour trouver quelque chose de nouveau – quelque chose qui transforme le monde —, il faut passer outre les contraintes qui restreignent les autres gens, il faut penser au-delà des limites artificielles qu’ils fixent. »

QUALITÉ NUMÉRO 3 : LES INNOVATEURS SONT DES EXPÉRIMENTATEURS RÉCURRENTS… ILS ONT LE GOÛT CONSTANT DE L’EXPÉRIMENTATION.

Ceux qui réussissent grâce à leurs innovations sont d’actifs adeptes de l’expérimentation, qu’elle prenne la forme d’un bricolage bien concret, d’une quête intellectuelle ou de l’exploration de lieux communs.

« Les innovateurs […] ont un point en commun : ils savent que, pour créer, le cerveau a besoin de coups de pouce. C’est pourquoi ils cherchent sans cesse à vivre de nouvelles expériences. Celles-ci leur inspirent d’utiles associations d’idées apparemment sans rapport entre elles, qui en fin de compte accroissent leurs connaissances. »

QUALITÉ NUMÉRO 4 : LES INNOVATEURS SONT FRIANDS DE RÉSEAU INTELLECTUELLEMENT ENRICHISSANT.

L’étude indique également que les innovateurs pratiquent le réseautage. Ils veulent absolument s’entourer, se connecter avec toutes les personnes qui peuvent leur permettre d’élargir leurs connaissances.

Selon les chercheurs, il apparaît même que plus on tisse de rapport avec des personnes extérieures à son secteur d’activité, plus on établit de « connexion » propice aux idées innovantes.

QUALITÉ NUMÉRO 5 : LES INNOVATEURS ONT LE DON DE L’OBSERVATION… ILS OBSERVENT TOUT, TOUT LE TEMPS.

Prenons comme exemple Alain Ducasse :

« Je suis curieux de tout, pas seulement dans mon métier. Je suis comme un grand couturier qui voyage et OBSERVE les costumes traditionnels. Les cuisines étrangères sont une source d’inspiration, de créativité. Je pense que nous sommes tous, à un moment ou à un autre, influencé par quelque chose ou par quelqu’un. Je ne crois pas en la création pure, qui surgirait du néant. Une belle voiture, une belle maison, un paysage, n’importe quoi peut éveiller en moi l’idée d’un nouveau plat. Le théâtre, les expositions. Et un simple marché de rue. Je vais au marché de Paris, et je regarde les produits, leur couleur, leur forme, je les respire. L’aspect visuel est très important. Il suffit que je regarde un produit pour en avoir le goût à la bouche. »

Les innovateurs sont d’attentifs observateurs, de tout ce qui se passe dans l’environnement, mais surtout, ils sont très attentifs aux comportements de leurs contemporains, et plus particulièrement de toutes les personnes qui sont des clients potentiels.

L’observation stimule le processus créatif et oblige l’esprit à établir des liens entre les choses.

Selon Carmine Gallo... « Observer vos clients dans leur environnement ou rencontrer des gens en dehors du vôtre se traduira peut-être, à moyen ou à long terme, en une idée nouvelle, génératrice de réussite. »

À lire attentivement [4]

MÉDIAGRAPHIE

Manuel de gestion-réflexion / Christian Latour ☺

Pour communiquer avec Christian Latour :

• Sur Facebook : Christian Latour
• Sur Twitter : @Christian Latour
• Sur LinkedIn : Christian Latour, MBA

La première version de ce texte a été mise en ligne le 21 mars 2013.

Notes

[1Hamel Gary (2013). La nouvelle donne — Les 5 défis prioritaires des entreprises pour réussir dans un univers plus hostile que jamais. Montréal : Les Éditions Transcontinental.

[2Gallo Carmine (2011). Les secrets d’innovation de Steve Jobs — 7 principes pour penser autrement. Paris : Pearson, Paris.

[3Robinson Ken (2009). The Element : How Finding Your Passion Changes Everything. New-York : Viking Press.

[4L’attention est déterminante dans la façon dont nous exécutons n’importe quelle tâche.

PUBLICITÉ
f t i i
© HRI (9405-7759 Québec inc.) 2012-2021 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).