dark_mode light_mode
keyboard_arrow_up
 
Point de vue

La tendance des tendances

 
25 novembre 2019 | Par Robert Dion

Ah, comme j’aime les tendances ! J’aime les chercher, les deviner, les expliquer et, si tout se passe comme prévu, les voir se réaliser. Dans une société où tout va toujours plus vite, les modes se succèdent également à un rythme effréné. Une tendance qui, auparavant, prenait 10 ans à naître avant de s’imposer dans la plupart des hôtels et restaurants devient désormais la norme en trois petites années à peine. Suivre et adopter chacune de ces modes s’apparente à un incroyable, voire impossible défi.

Surtout que, en plus de s’enchaîner à un rythme accéléré, les tendances se sont diversifiées. Elles touchent aujourd’hui tant les produits, les ambiances et les recettes que la manière dont un professionnel se doit de gérer son entreprise, ses affaires et son personnel. Elles se la jouent branchées, en misant sur les technologies et le virtuel. Elles se la jouent terroir, en mettant de l’avant le bio, le naturel, le frais et le local. Enfin, elles se la jouent humaines, en proposant davantage de flexibilité dans l’organisation des horaires et de transparence dans les relations entre employeurs et employés.

Et la tendance des tendances en 2020 ? Ce sera sans doute celle qui fera de votre établissement un lieu de travail allumé et trippant, qui donnera au personnel l’envie de conserver sa job plutôt que d’aller voir ailleurs.

Bonne lecture !

 

Les dizaines de tendances que notre rédaction vous propose de surveiller, voire d’adopter pendant la prochaine année pourraient vous aider à séduire votre clientèle, à vous démarquer, à vous réinventer. Mais ce n’est pas parce que vous déciderez demain matin de mettre à l’honneur les fromages québécois ou d’installer des éléments naturels dans vos chambres et votre salle à manger que votre entreprise connaîtra, soudainement, la réussite.

Comme le disait, en son temps, Lafontaine : « Aide-toi, le ciel t’aidera ».

-->
 
Billet de la rédaction

Une chance à provoquer

 
25 novembre 2019 | Par Pierre-Alain Belpaire

À en croire les professionnels des HRI qui interviennent tant dans nos pages que dans nos articles publiés en ligne, la réussite de leur projet tient souvent à de simples détails, à d’incroyables coïncidences, à d’inattendues rencontres. À des coups de coeur, coups de foudre, coups de pouce, coups de tête, coups de chance ou coups de folie.

Pourtant, lorsqu’on lit entre les lignes, lorsqu’on retrace la carrière de tel hôtelier ou qu’on se penche sur les secrets de la réussite de tel restaurateur, on comprend rapidement que ces moments-clés sur lesquels ils insistent ne sont qu’une goutte d’eau dans un océan d’efforts et de réflexions. Que cet élément déclencheur, aussi important soit-il, n’aurait servi à rien s’il n’avait été précédé et suivi d’innombrables heures de travail.

Les dizaines de tendances que notre rédaction vous propose de surveiller, voire d’adopter pendant la prochaine année pourraient vous aider à séduire votre clientèle, à vous démarquer, à vous réinventer. Mais ce n’est pas parce que vous déciderez demain matin de mettre à l’honneur les fromages québécois ou d’installer des éléments naturels dans vos chambres et votre salle à manger que votre entreprise connaîtra, soudainement, la réussite.

Comme le disait, en son temps, Lafontaine : « Aide-toi, le ciel t’aidera ».

 
 
Personnalité HRI

Xavier Gret : « Rien n’est gagné ! »

 
25 novembre 2019 | Par Pierre-Alain Belpaire
« Ça fait 25 ans que j’évolue dans cette industrie. Vingt-cinq ans... Un quart de siècle ! Dit comme ça, ça m’impressionne encore un peu plus. Et ça ne me rajeunit pas. »

L’accent du président-directeur général de l’Association Hôtellerie Québec (AHQ) ne laisse guère place au doute : sa prolifique carrière, Xavier Gret l’a entamée de l’autre côté de l’Atlantique. Son diplôme en poche, il fait ses armes à Paris et dans les environs de la capitale hexagonale (Lutetia, groupe Accor, Holiday Inn), ainsi que dans les coulisses d’une grande brasserie londonienne. Lorsque, en février 1998, il pose le pied et ses valises sur le sol québécois (« Ce devait être en janvier, mais la crise du verglas en a décidé autrement »), l’homme comprend rapidement qu’il lui faudra faire preuve d’humilité et accepter de « repartir de zéro » pour se bâtir une expérience nord-américaine. Il débutera donc comme serveur au Fouquet’s, gravira quelques échelons au Sheraton Laval puis au Renaissance, avant d’être nommé directeur adjoint des banquets au Marriott Château Champlain. « Cette succession rapide d’établissements, c’était surtout par envie d’apprendre, de progresser, de découvrir, confie-t-il. Mais après une dizaine d’années, j’ai voulu tenter ma chance en affaires et importer au Québec un concept de surgelés. Malheureusement, c’était le début de la crise économique. Mauvais timing ! »

Son projet entrepreneurial tué dans l’œuf, Xavier Gret entre alors à l’AHQ. Coordonnateur du Service aux membres, il accepte la direction par intérim de l’organisme il y a cinq ans, en novembre 2014, pour en prendre les rênes, officiellement et pleinement, à la fin du printemps suivant. Souffrant d’un déficit d’image et en proie à certaines difficultés financières, l’Association vit alors des heures délicates. « Je connaissais la situation, mais je voyais aussi tout le potentiel de cet organisme. Je suis un homme de défis : j’avais la détermination de changer les choses. Et on a réussi, avec notre équipe, à relever la barre », se félicite le dirigeant.

Xavier Gret l’assure : sa plus belle victoire est d’avoir fait de l’AHQ un acteur désormais incontournable, écouté et respecté par les divers paliers gouvernementaux. De Kéroul à la FCCQ, du CQRHT à l’Alliance de l’industrie touristique du Québec, l’organisme s’implique dans de nombreux dossiers et s’invite à plusieurs tables. Toujours plus actif, toujours plus présent. « On a surtout bâti ou rebâti des ponts avec les associations locales, de Montréal, du Saguenay, de l’Outaouais, de l’Abitibi... L’industrie hôtelière parle d’une seule voix et avec bien plus de poids que par le passé. »

Ce renforcement notable aura notamment permis aux hôteliers québécois de remporter quelques chaudes luttes au cours des derniers mois. Et Xavier Gret d’estimer que son plus beau combat, c’est face au géant Airbnb qu’il l’a livré. « Au début, les élus ne voulaient pas se mouiller, parce qu’on leur présentait Airbnb comme une initiative citoyenne et qu’ils y voyaient donc des électeurs potentiels. Mais à force d’insister, on est parvenu à avancer ! Et résultat : aujourd’hui, le Québec et le Canada sont pas mal les leaders à ce chapitre. »

Si le bilan de son premier lustre à la tête de l’AHQ est des plus flatteurs, Xavier Gret, prudent, rappelle que « rien n’est gagné ». La pénurie de main-d’oeuvre, notamment, devra constituer la priorité de tous les acteurs et décideurs. Outre la valorisation des métiers de l’industrie ou encore l’indispensable refonte des calendriers scolaires, l’hôtelier en chef en est persuadé : c’est dans l’immigration qu’on trouvera la principale solution. « Mais ce message n’est pas toujours simple à faire passer. Pourtant, on n’a pas le choix : on a besoin de bras. Quelque chose me dit que ma mission est loin d’être achevée ! »

 
f i i
© VRTKL.media (9405-7759 Québec inc.) 2012-2024 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).






arrow_right
Semaine #29
-9.99 %arrow_drop_down
0.00 %arrow_drop_up
1.77 %arrow_drop_up
De quoi s'agit-il ?
Cliquez ici