L’environnement : un partenaire « payant » et digne de respect

19 mars 2008 - Par Réal Migneault

Récemment, l’Association des hôteliers du Québec annonçait
son nouveau programme de développement durable Réser-vert.
Annonce des plus pertinentes si l’on considère l’ampleur des
enjeux liés aux changements climatiques et l’attention soutenue des
médias pour tout ce qui concerne le développement durable.



Or, dans un contexte social où l’environnement et la responsabilité sociale sont maintenant incontournables, l’industrie de la restauration et de l’hôtellerie continue d’augmenter considérablement ses effets négatifs sur l’environnement, plus particulièrement par sa consommation
d’énergie et d’eau et par le rejet d’une quantité importante de
matières résiduelles.

Comment se démarquer ?

Comment arriver à concilier avantages distinctifs, satisfaction de la clientèle, rentabilité financière et respect de l’environnement ?

On le constate de plus en plus, l’environnement n’est pas une contrainte, mais un formidable levier de développement. La population commence à adopter de nouveaux comportements qui transforment l’économie petit à petit. Cette sensibilité naissante fait émerger de nouvelles exigences de la part des consommateurs.

Les entreprises qui commercialiseront des produits et des services écologiques [..] auront un formidable avantage concurrentiel.

Cette prise de conscience et les changements qu’elle suppose ont commencé à faire sentir leurs effets. Le vocabulaire change. Les notions d’écoefficience, de tourisme durable, de responsabilité sociale, d’écologie industrielle, d’efficacité énergétique et d’énergie propre s’imposent et on assiste à un déplacement progressif du marché vers les produits et services qui répondent à des valeurs environnementales et sociales plus responsables.

Les entreprises qui commercialiseront des produits et des services écologiques, celles qui utiliseront des technologies écoefficientes et celles qui feront preuve de responsabilité sociale auront un formidable avantage concurrentiel. Les autres devront suivre pour rester compétitives.

Le virage vert peut se faire de multiples façons et à divers niveaux. Or, le jeu en vaut la chandelle ! Certains propriétaires de restaurants et d’hôtels qui ont adopté une démarche écologique, plus particulièrement en matière d’efficacité énergétique, ont réalisé des économies substantielles.

Dans les prochains numéros, nous vous présenterons des articles sur les sujets suivants, notemment à l’aide d’entrevues avec des
acteurs de l’industrie qui ont pris le virage vert :

- Barrières à l’implantation du développement durable
- Énergies renouvelables
- Développement d’une stratégie d’affaires écologique et responsable et transformation d’une stratégie écologique en occasion d’affaires

Nous porterons aussi un regard sur certains dossiers qui nous tiennent à coeur comme les certifications et la récupération des matières résiduelles et, bien sûr, d’autres sujets que vous nous proposerez.

Pour tout commentaire ou suggestion, n’hésitez pas à me contacter à l’adresse courriel suivante : real.migneault@developpementdurable.ca

X