Thé en fleurs, thé aromatisé et thé glacé

19 mars 2008

Le thé en fleurs

Le thé en fleurs, qui est si populaire ces temps-ci, a comme principal atout sa formidable beauté artistique. Dans les restaurants, il est plus difficile à implanter en raison de son coût élevé. En ce qui concerne sa préparation, il convient de laisser le thé dans la théière au lieu de le retirer après l’infusion. Il faudrait 250 feuilles de thé pour faire une seule fleur. Pierre Watters, importateur au Canada des thés russes Kusmi, pour sa part, dénonce fortement la vente de ce thé. Selon lui, il n’est pas bon du tout au goût et a été fabriqué en exploitant des enfants de 12 ans et moins. En effet, seules des petites mains peuvent façonner les magnifiques fleurs faites à partir de feuilles de thé. Jacques Gauthier, du Groupe Restos Plaisirs, a tenté l’expérience qui s’est révélée décevante. « Ça n’a pas été un gros hit », explique-t-il.

Le thé aromatisé

De véritables thés parfumés existent depuis longtemps dont le thé au jasmin ou à la rose qu’on fait sécher avec des fleurs véritables ou de la poudre de fleurs lors de la fabrication. Commercialisé dans les années 1970, le thé aromatisé se veut un thé parfumé, mais de façon plus artificielle. Il a fait fureur avec ses saveurs alléchantes pour les jeunes. Malheureusement, ce thé est souvent de mauvaise qualité, ce qu’on essaie de masquer avec des arômes artificiels. Mais il ne faut pas se tromper : tous les thés aromatisés ne sont pas de piètre qualité. Certaines entreprises préparent des mélanges aromatisés faits d’arômes naturels.

Et le thé glacé ?

Une des boissons les plus appréciées dans les chaleurs de l’été, le thé glacé, a été inventé par un Américain en 1904 lors de l’Exposition universelle de Saint-Louis. Cet homme tenait un stand de thé et il a vite constaté que personne n’en voulait avec la chaleur accablante qui sévissait sur la ville. Il a eu l’idée d’ajouter de la glace à son thé, ce qui a connu un succès instantané.

X