Courtepaille

Un concept qui embrase la France

5 décembre 2005

La plus ancienne chaîne de restaurants en France, la chaîne Courtepaille, a vu le jour en août 1961 sur la Nationale 6, en Bourgogne. Son fondateur, M. Jean Loisier, a ainsi créé le premier concept de restaurant de grillades en France, selon la chaîne.

Dès le début, les nouveaux établissements s’installent le long des grands axes routiers ainsi qu’à proximité des postes de péages. De nos jours, la compagnie est aussi présente en milieu urbain. Le petit bâtiment rond à l’aspect de hutte gauloise au toit de chaume avec ses petites fenêtres, ses terrasses et sa grande cheminée centrale où la cuisson des grillades se fait sous les yeux des clients est devenu un concept de restauration unique qui satisfait ses clients depuis 45 ans. Aujourd’hui, on retrouve 167 restaurants Courtepaille en France dont 45 en Île-de-France.

Une expansion rapide

Dès 1974, la chaîne compte 17 restaurants. C’est aussi cette année-là que Courtepaille devient une filiale de l’enseigne hôtelière S.I.E.H. Novotel qui devient le Groupe Accor [2] en 1983. La chaîne prend
rapidement de l’expansion. En 1980, Courtepaille compte 60 restaurants et sert 3 millions de couverts en France. 1992 sonne l’heure d’un nouveau départ. Avec 101 restaurants, la chaîne prend de plus en plus de place et désire renouveler son image ; la décoration intérieure des restaurants est modifiée au profit d’un décor campagnard français. Puis, en 1994, Courtepaille modifie ses heures d’ouverture afin de servir les clients 7 jours sur 7 de 11 h à 23 h. En 2000, le Groupe Accor vend la chaîne à la société Barclays Private Equity France qui la revend en 2005 à SERARE SAS, société qui est liée à ING Parcom, un important groupe financier.

Un menu diversifié

Les grillades constituent l’élément du menu le plus important chez Courtepaille, mais la compagnie offre également des entrées, des plats de légumes, des accompagnements ainsi que des desserts. Les choix de grillades sont variés, allant du plat de volaille, de porc, d’agneau au plat de boeuf ou de poisson. Tous les repas de grillades incluent des choix d’accompagnement à volonté : pommes de terre au four, frites, haricots verts et pâtes à la provençale. Dans le but d’agrémenter les plats, on peut également y ajouter, tout à fait gratuitement, de la moutarde Courtepaille au moût de raisin, de la sauce à la moutarde Courtepaille ou de la sauce béarnaise parfumée à l’estragon. Le menu comporte 20 grillades permanentes qui sont offertes à partir d’environ 9 euros (12 $ CAN)

La célèbre andouillette Courtepaille figure au menu depuis 45 ans. Il s’agit d’une authentique andouillette de Troyes, dorée sur le gril et relevée avec la fameuse moutarde Courtepaille. La recette de ce plat est restée inchangée et demeure l’un des produits les plus populaires tout comme la tarte aux pommes qui est servie depuis les tous débuts. Parmi les autres plats distinctifs, on dénombre la côte de boeuf pour deux personnes et la coupe Courtepaille, une coupe de crème glacée et de sorbet au cassis, le tout arrosé de sirop de cassis. Les enfants ne sont pas non plus en reste puisque la chaîne offre trois menus enfants. Au chapitre des boissons, les restaurants Courtepaille offrent tout un assortiment de boissons alcoolisées et non alcoolisées. Il est à noter que Courtepaille n’est pas autorisée, par son permis, à servir des boissons alcoolisées en dehors des repas.

Une chaîne engagée

Courtepaille ne recule pas devant les engagements qu’elle a pris à l’égard de ses clients. Chaque client se voit ainsi offrir une salade verte d’accueil. Par ailleurs, si les clients sont pressés, ils n’ont qu’à l’indiquer à l’employéqui les sert et, si le temps convenu est dépassé, la facture est annulée. De plus, si les plats ne sont pas parfaits, ils sont refaits. La tradition chez Courtepaille est celle de l’authenticité, de la convivialité, de la simplicité, du bon goût et d’un accueil chaleureux. Des méthodes rigoureuses gouvernent la gestion des restaurants et la préparation des repas. La traçabilité des aliments est essentielle pour Courtepaille dans l’optique des normes en hygiène et salubrité HACCP qui sont respectées par tous les restaurants.

Courtepaille est également la première enseigne de restauration commerciale française certifiée ISO 9001 version 2000. Trois services au sein de l’entreprise se chargent de tester tous les produits provenant autant des fournisseurs que des producteurs qui doivent prendre l’engagement de suivre le cahier des charges de Courtepaille. La compagnie, désireuse de conserver l’authenticité de tous ses restaurants, a consigné, dans un document appelé le SENS (Stratégie de l’Enseigne et Normes de Services), tous les éléments de l’activité de Courtepaille ainsi que les façons de faire au sein de l’entreprise.

Une école de formation

Chez Courtepaille, la formation des employés est devenue si importante que l’entreprise a ouvert une école en 2004. L’École de Service et de Restauration Courtepaille dispose d’une autonomie et de moyens exclusivement dédiés à la formation. L’entreprise engage les employés à viser toujours plus haut ; chacun peut évoluer jusqu’au poste de directeur de restaurant s’il choisit les formations menant à ce poste. On dénombre des formations autant en hygiène et salubrité, en service, en management, en gestion qu’en marketing et vente. En 2004, plus de 1000 personnes ont bénéficié de formations, ce qui a nécessité un investissement de 1,5 million d’euros.

Perspectives d’avenir

Les résultats de Courtepaille sont en progression constante depuis 5 ans. En 2004, plus de 10 millions de repas ont été servis par plus de 2300 employés. On dénombre l’ouverture de 17 nouveaux restaurants durant l’année, ce qui augure bien pour les prochaines années alors qu’on pense ouvrir de 12 à 15 nouveaux restaurants chaque année. Courtepaille vise le cap des 300 restaurants d’ici10 ans, ce qui fournirait 2000 nouveaux emplois un peu partout en France. Des perspectives d’avenir à faire rêver !

Sources :

www.courtepaille.com

www.observatoiredelafranchise.fr

www.lexpansion.com

1 Pour plus d’information, consultez l’article sur le Groupe Accor dans la Revue HRI, vol. 3, nº 1, janvier 1999, p. 54.

Dans cette édition

La comptabilisation de vos activités selon le Système uniforme des comptes pour restaurants
La nouvelle restauration pour les personnes âgées
Le gentil client qui ne se plaint jamais... le connaissez-vous ?
La satisfaction des clients est-elle un gage de loyauté ?
Vous souvenez-vous ?
Cahier Arts de la table et décoration
Nelson Théberge, un sage de l’hôtellerie
Joie de Vivre Hospitality - Californie
Un environnement coloré pour plus de sécurité ?
Le miel : quand je sucre, je mielle...



PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.