dark_mode light_mode
 

LE COMMERCE DE L’ALIMENTATION ET DE LA RESTAURATION ALIMENTAIRE

Le modèle d’affaires est également appelé le modèle économique, le modèle d’entreprise ou le business model

 
1er avril 2019 | Par Christian Latour | Chasseur de connaissances | Mérici Collégial Privé

LE MODÈLE D’AFFAIRES... LA « ONE PAGER »

Selon l’office québécois de la langue française (l’OQLF), le modèle d’affaires est le modèle décrivant l’organisation et le fonctionnement d’une entreprise, la structure de son offre et son positionnement au sein de son secteur d’activité afin de déterminer sa rentabilité.

Le modèle d’affaires doit tenir compte de tous les facteurs internes déterminant le fonctionnement de l’organisation, de leurs interactions et des relations signifiantes que l’entreprise entretient avec son environnement externe.

Les Termes privilégiés par l’OQLF :

Le terme modèle d’affaires, calqué sur l’anglais, s’intègre au système linguistique du français. Les réserves déjà émises sur l’usage d’affaires, en général, ne s’appliquent pas ici, puisque modèle d’affaires est formé avec affaires au sens d’ensemble cohérent d’activités économiques, comme c’est le cas pour plan d’affaires, femme d’affaires ou voyage d’affaires.

Il ne faut pas confondre le modèle d’entreprise avec le plan d’affaires.

Le terme déconseillé par l’OQLF :

L’emprunt intégral à l’anglais business model ne s’inscrit pas dans la norme sociolinguistique du français au Québec. En outre, il ne s’intègre pas au système linguistique du français.


CE QU’IL FAUT PREMIÈREMENT SAVOIR À PROPOS DU MODÈLE D’AFFAIRES

Il ne suffit pas d’ouvrir un resto au coin de la rue pour réussir. Il faut une image de marque, un modèle d’affaires et une stratégie.

Votre modèle d’affaires est la description générale de votre projet. Il explique comment votre entreprise va créer, délivrer et capturer de la valeur.

La force d’un modèle d’affaires se situe en général dans la qualité de l’articulation entre les opérations.

Le déploiement d’un nouveau modèle d’affaires est un PROJET DE CHANGEMENT qui s’appuie premièrement sur la compréhension de ce qu’est un modèle d’affaires.

Faire face aux problèmes de notre temps exige la conception et la mise en place de nouveaux modèles d’affaires audacieux.

Les entreprises des secteurs HRI doivent impérativement réviser leur modèle d’affaires afin de demeurer cohérentes avec les désirs, les besoins et les attentes des consommateurs.


LE MODÈLE D’AFFAIRES se révèle être UN OUTIL de réflexion stratégique INDISPENSABLE

Chaque jour, ou presque, ont voit arriver sur le marché des entreprises avec des nouveaux modèles d’affaires, il faut donc pour rester dans la parade les chercher, les trouver et s’en inspirer. Si possible il faut même faire mieux encore, il faut créer vous-même ces nouveaux modèles d’affaires.

Plusieurs dirigeants dans le secteur de la restauration alimentaire sont confrontés à de graves problèmes de performance. Pour améliorer leurs situations, ils doivent désormais se montrer plus créatifs et miser sur la conception et le déploiement de nouveau modèle d’affaires (incluant de nouveaux modèles de revenus).

LE DÉPLOIEMENT D’UN NOUVEAU MODÈLE D’AFFAIRES est un projet de changement dans l’entreprise, qui s’appuie sur deux principes essentiels :

  • 1 — un processus structuré et clair ;
  • 2 — une grande cohérence.

Pour réussir en affaire (quel que soit le stade de développement de votre entreprise : lancement, survie, croissance), ça prend UN MODÈLE D’AFFAIRES bien réfléchi et complètement adapté au monde moderne et hautement technologique dans lequel nous vivons.


LA MATRICE DU MODÈLE D’AFFAIRES

La matrice du modèle d’affaires permet de comprendre et d’expliquer de façon simple et visuelle comment fonctionne une entreprise.

La matrice du modèle d’affaires permet de COMPRENDRE-EXPLIQUER-ENSEIGNER comment fonctionne une entreprise.

Combinée avec la matrice du modèle d’affaires, l’analyse SWOT permet d’obtenir un diagnostic efficace de l’utilité d’une entreprise, de son fonctionnement et de sa capacité à générer des revenus.


LE MODÈLE D’AFFAIRES COMBINE LA CRÉATIVITÉ AVEC UNE DÉMARCHE DE FORMULATION STRUCTURÉE

« Le processus de création d’un modèle d’affaires combine LA CRÉATIVITÉ et UNE DÉMARCHE STRUCTURÉE — c’est donc dire le meilleur des deux mondes. » — Gertjan Verstoep

« Les modèles d’affaires doivent être réinventés afin de redevenir viables, ce qui représente un enjeu de taille dans un monde qui n’a pas fini de se transformer. » — Sylvain Lafrance, professeur HEC Montréal

« Il n’y a pas un modèle d’affaires unique… Les opportunités et les options sont innombrables. Elles sont là, elles existent, à nous de les découvrir. » — Tim O’Reilly, PDG, O’Reilly

« L’intensification de la concurrence, les changements profonds dans les valeurs et attentes des consommateurs, les nouvelles applications technologiques, L’ÉMERGENCE DE MODÈLE D’AFFAIRES PLUS PERFORMANTS sont autant de facteurs auxquels les commerces doivent s’adapter pour demeurer concurrentiels et faire leur place sur le marché. » — JoAnne Labrecque

« Un modèle d’affaires est le « NOYAU » ou le « RÉSUMÉ » de l’entreprise (existante ou à créer). » — Fernando Saenz-Marrero


LE MODÈLE D’AFFAIRES... UN OUTIL POUR COMPRENDRE LE PRÉSENT ET PRÉPARER L’AVENIR

« Un modèle d’affaires est la méthode par laquelle une compagnie fait affaire de manière à survivre, c’est-à-dire à générer des revenus. » — Michael Rappa (2001)

« Le développement de l’économie de l’internet a fait de l’expression modèle d’affaires “business model” un lieu commun dans la communauté des investisseurs. » — Chesbrough et Rosenbloom (2002)

« Les incertitudes liées à l’évolution de la technologie et du marché rendent impossible de détecter a priori les modèles d’affaires qui sont et seront les plus performants. » — Chesbrough et Rosenbloom (2002)

« Le modèle d’affaires peut être considéré comme la mise en place opérationnelle de la stratégie d’une entreprise. » — Demil et al. (2004)

« L’innovation de modèles d’affaires sur internet consiste à envisager les multiples façons de rentabiliser un site et de partager la valeur générée entre les différents acteurs du système valeur. » — Demil et al. (2004)

« L’information est considérée comme une variable clé [du modèle d’affaires] par un certain nombre d’auteurs. » — Brousseau (1992) — Timmers (1998) — Teece (2010) 

« Un modèle d’affaires décrit les principes selon lesquels une organisation crée, délivre et capture de la valeur. » — Osterwalder et Pigneur Business Model Generation (2010)

« Un modèle d’affaires a pour ambition de décrire la création et la capture de valeur par une entreprise. » — Zott et al. (2010)

« Sélectionner, ajuster et/ou améliorer les modèles d’affaires est un art complexe. » — Teece (2010, p.176)

« Les modèles d’affaires doivent s’adapter à des marchés évolutifs dans le temps et à ce que la technique et le droit imposent ou autorisent. » — Teece, (2010, p.177)

« Ceux qui sont les plus susceptibles de réussir sont les entreprises qui peuvent apprendre et ajuster leur modèle d’affaires. » — Teece (2010, p.187)

« Un modèle d’affaires est provisoire. Il est susceptible d’évoluer dans le temps et d’être remplacé par un modèle amélioré qui prend appui sur des innovations techniques et organisationnelles plus pointues. Ceux qui sont les plus susceptibles de réussir sont les entreprises qui peuvent apprendre et ajuster leur modèle d’affaires. » — Teece (2010, p.187)

Le but du modèle d’affaires : « [...] décrire le bien-fondé économique et social d’une proposition originale de produits et de services ou de concepts d’affaires, ainsi que les compétences et relations essentielles à sa mise en œuvre réussie. » — Saives et al. (2011, p. 83)

« Un modèle d’affaires reflète l’hypothèse gestionnaire sur ce que les clients veulent, comment ils le veulent et ce qu’ils sont prêts à payer. Il s’interroge sur la manière dont une entreprise peut rencontrer le mieux les besoins de ses consommateurs et être payée pour le faire. » — Alan Ouakrat (2012, p. 2)

« Le choix d’un modèle d’affaires implique de définir ce qui, dans l’entreprise, crée de la valeur. » — Alan Ouakrat (2012, p. 2)

« Prendre pour objet les modèles d’affaires revient donc à s’interroger sur les frontières de l’entreprise, sa structure de coûts et les relations qu’elle entretient avec ses partenaires et concurrents. » — Alan Ouakrat (2012, p. 3)

« Dans le modèle d’affaires du tout gratuit, la stratégie des médias et des principaux acteurs du web repose sur leur capacité à générer de l’audience et à la monétiser auprès d’annonceurs. » — Alan Ouakrat (2012, p. 5)

« Le modèle d’affaires de chaque firme peut beaucoup évoluer du fait de stratégies d’apprentissage, de mécanismes d’essai erreur et d’adaptation face à un environnement mouvant technologiquement, où la dématérialisation des services appelle de nouvelles relations avec les consommateurs. » — Benghozi (2012)

« Un modèle d’affaires compétitif, pertinent au cours de la dernière décennie, peut parfaitement être dépassé, voire obsolète aujourd’hui. » — Christian Latour

« Un modèle d’affaires se matérialise économiquement par des revenus, par l’emploi de ressources et par des coûts attachés aux opérations de la chaîne de valeur. » — Denis Dauchy (2013, p. 87)

Selon Johnson et al. (2015, p. 50), la composante la plus importante d’un modèle d’affaires efficace est de loin la proposition de valeur client (PVC).

« Garder la même idée, la même technologie ou le même modèle d’affaires est synonyme d’échec à long terme. Si une entreprise n’est pas prête à se remettre en question, elle risque de voir son marché et ses activités se faire bouleverser. » — Thomas Sychterz (2016)

« Un MODÈLE D’AFFAIRES se caractérise surtout par un ensemble de décisions qui déterminent la manière dont une entreprise génère ses revenus, s’engage dans des dépenses et gère ses risques. » — Girotra et Netessine (2016)

« Un modèle d’affaires rénové améliore la combinaison revenus-coûts-risques de l’entreprise. » — Girotra et Netessine (2016, p. 28)

« L’expérimentation et l’apprentissage en continu sont essentiels à l’amélioration d’un modèle d’affaires et à l’optimisation de sa performance ! » — Christian Latour (2016)


⬅️ La page : MODÈLE D’AFFAIRES des entreprises de restauration alimentaire


MÉDIAGRAPHIE

Manuel de gestion-réflexion / Christian Latour


Pour communiquer avec Christian Latour 😎

• Sur Facebook : Christian Latour
• Sur Twitter : @Christian Latour
• Sur LinkedIn : Christian Latour, MBA


f i i
© VRTKL.media (9405-7759 Québec inc.) 2012-2024 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).






arrow_right
Semaine #20
0.25 %arrow_drop_up
0.07 %arrow_drop_up
10.04 %arrow_drop_up
De quoi s'agit-il ?
Cliquez ici