LE COMMERCE DE LA RESTAURATION ALIMENTAIRE

La fonction de direction

18 août 2019 - Par Christian Latour

Définition

On entend par « direction » toutes les actions ou inactions visant, sans s’y limiter, l’atteinte d’objectifs par la prise de décision. On retrouve des éléments de prise de décision dans chacune des autres étapes du processus. — Bernard Brault (2002, p. 111)

« On peut dire de façon générale que la fonction de direction comprend les aspects de leadership, c’est-à-dire celui qui est en tête et qui par sa position indique le chemin aux autres, et les aspects de décision qui font référence surtout à la prise de décision, à l’action arrêtée de faire des choix ou de ne pas en faire. » — Bernard Brault (2002, p. 109)

« La décision est, d’abord et avant tout, une activité humaine, donc subjective et potentiellement erratique. » — Bernard Brault (2002, p. 109)

« Diriger fait référence au pouvoir, issu de droits ou de faits, qui permet d’agir pour changer les choses, pour orienter ou pour montrer à d’autres la direction à prendre. » — Bernard Brault (2002, p. 111)

« Dans le cadre des activités d’une organisation, et à tous les niveaux hiérarchiques, des décisions sont prises quotidiennement. » — Bernard Brault (2002, p. 111)

« Celui qui pose un acte administratif prend par le fait même une décision. » — Bernard Brault (2002, p. 112)

« Diriger, c’est décider au nom d’une organisation, d’un groupe ou d’une personne, des actions à prendre pour atteindre les objectifs visés en utilisant les ressources et les moyens prévus lors de l’exercice de planification. » — Bernard Brault (2002, p. 112)

« Diriger, c’est aussi mettre en ouvre de façon cohérente les ressources et les talents de chacun et coordonner l’exécution des travaux pour assurer le respect des objectifs et des échéanciers. » — Bernard Brault (2002, p. 112)

« Diriger, c’est composer quotidiennement avec des ressources imparfaites et limitées, en maintenant et favorisant enthousiasme, motivation et productivité. » — Bernard Brault (2002, p. 112)

« La direction se distingue de l’exécution en ce que la première implique une décision. » — Bernard Brault (2002, p. 113)

« Décider, c’est donc essentiellement faire un choix, c’est-à-dire discriminer puis sélectionner des avenues de solutions pour n’en choisir qu’une. » — Bernard Brault (2002, p. 113)

« La prise de décision est l’habileté à arrêter des choix fondés sur l’analyse et la perception des faits. La prise de décision est davantage un art qu’une science, parce qu’elle se base entre autres sur les motivations et les comportements subjectifs de l’administrateur-décideur. » — Bernard Brault (2002, p. 113)

« Le risque est inhérent à la prise de décision. Il se mesure par le niveau de conséquences négatives que peut engendrer une décision sur l’ensemble de l’entreprise ou de l’organisation. » — Bernard Brault (2002, p. 114)

« La prudence est la contrepartie au risque que prend l’administrateur dans son processus de prise de décision. La prudence a pour objet la protection du patrimoine. » — Bernard Brault (2002, p. 114)

« L’administrateur-dirigeant conscient du principe fondamental d’équilibre doit mesurer les conséquences de ses actes sur la survie de l’organisation. Le juste équilibre entre risque et prudence assure la saine gestion des opérations d’une entreprise ou d’une organisation. » — Bernard Brault (2002, p. 114)

« Lors de la prise de décision, on s’attendra d’un administrateur soucieux d’exercer la saine gestion qu’il entreprenne une démarche de recul et de consultation, proportionnelle à l’envergure du risque d’une décision. Lorsque ces deux principes auront été respectés, le décideur sera réputé avoir agi en personne raisonnable et prudente. » — Bernard Brault (2002, p. 114)

« Le recul est cette faculté qui permet à l’administrateur-décideur de s’éloigner dans l’espace et dans le temps pour bien apprécier les événements. Par ce principe, l’administrateur-décideur augmente la rationalité de ses décisions, améliore sa perception globale et son acuité quant aux conséquences des actes qu’il doit poser. » — Bernard Brault (2002, p. 114)

« Consulter est cette faculté qu’a un administrateur-décideur de prendre avis, quant aux fondements et conséquences d’une décision. Cette consultation permet de mieux gérer le risque inhérent à la prise de décision. » — Bernard Brault (2002, p. 115)

« L’information orale — comme le bouche-à-oreille et le ouï-dire — et même l’information non verbale, c’est-à-dire ce qui n’est pas entendu mais simplement perçu ou « senti », représente une partie essentielle de toutes les fonctions de direction exercées sérieusement. » — Henry Mintzberg (2006, p. 233)

« [...] la fonction de direction consiste fondamentalement à traiter l’information, en parlant, évidemment, mais surtout en écoutant. » — Henry Mintzberg (2006, p. 233)

À lire attentivement [1]

MÉDIAGRAPHIE

Manuel de gestion-réflexion / Christian Latour ☺

Pour communiquer avec Christian Latour :

• Sur Facebook : Christian Latour
• Sur Twitter : @Christian Latour
• Sur LinkedIn : Christian Latour MBA, Adm. A.

La première version de ce texte a été mise en ligne le 28 mai 2019.

Notes

[1L’attention est déterminante dans la façon dont nous exécutons n’importe quelle tâche.




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.