LE COMMERCE DE LA RESTAURATION ALIMENTAIRE

Les partenaires clés... des parties prenantes nécessaires pour assurer la réussite d’une entreprise de restauration alimentaire

Les partenaires clés sont une des 9 composantes du modèle d’affaires des entreprises de restauration alimentaire.

9 juillet 2019 - Par Christian Latour

L’ART DE LA RÉUSSITE CONSISTE À SAVOIR S’ENTOURER DES MEILLEURES PARTENAIRES

Le travail à faire à cette étape de conception de votre MODÈLE D’AFFAIRES consiste donc :

  • à identifier le plus précisément possible « les partenaires clés » avec lesquels vous voulez/devez collaborer afin d’obtenir les ressources qui vont vous permettre d’arriver à vos fins ;

Les partenaires clés sont par définition les individus ou les organisations qui possèdent les ressources clés dont vous avez besoin pour réaliser votre projet d’affaires.

Voici la liste des principales ressources nécessaires pour mener à bien votre projet d’affaires :

  • les ressources humaines (nombre de personnes et répartition de ces personnes dans l’entreprise) ;
  • les personnes possédant les savoir-faire et compétences distinctives ;
  • les ressources naturelles (eau, gaz, électricité, et, etc.) ;
  • les ressources alimentaires (nourriture et boisson) ;
  • les ressources physiques et/ou matérielles (incluant les ressources immobilières) ;
  • les ressources financières ;
  • les ressources technologiques ;
  • les ressources intellectuelles (marque de commerce, brevets, recettes secrètes, et, etc.) ;
  • les ressources informationnelles ;
  • la ressource Temps ;
  • et, etc.

IDENTIFIER LES PARTENAIRES CLÉS (LES POSSESSEURS DE RESSOURCES) AVEC QUI VOUS VOULEZ / DEVEZ COLLABORER D’UNE FAÇON OU D’UNE AUTRE POUR POUVOIR UTILISER ET/OU DISPOSER DE CES RESSOURCES

Compte tenu des ressources dont vous avez besoin pour réaliser votre projet d’affaires, il y a au moins cinq catégories de partenaires avec lesquels vous devez absolument collaborer :

1 — Ceux qui possèdent (les compétences de base), c.-à-d. les travailleurs salariés

Il s’agit des effectifs humains (en termes de nombre de personne et de répartition) dont vous avez besoin pour occuper les différents postes qui sont nécessaires pour mener à bien votre affaire.

2 — Ceux qui possèdent (les compétences et les savoir-faire clés)

Il s’agit des personnes ou organisations qui détiennent les compétences clés en rapport avec les activités clés qui sont absolument indispensables pour la réussite de votre entreprise.

C’est simple… Aujourd’hui pour réussir dans le domaine de la restauration ça prend de nombreuses compétences

3 — Ceux qui possèdent les ressources financières

Il s’agit de l’ensemble des personnes (ou organisation) susceptible de participer au financement de votre entreprise soit comme investisseur soit comme prêteur.

Les sources de financement sont nombreuses et elles doivent être choisies avec soin. Chacune apporte ses contraintes spécifiques et est associée à des attentes particulières. Certaines sources de financement sont plus faciles à obtenir et peuvent impulser l’engagement d’autres bailleurs de fonds.

Les attentes des possesseurs de ressources financières

Qu’il soit investisseur ou prêteur, les possesseurs de ressources financières sont tous à la recherche d’une rémunération en contrepartie des fonds qu’ils vont investir dans votre entreprise.

Le modèle d’affaires… un outil incontournable lorsqu’on est à la recherche de financement

4 — Ceux qui possèdent les autres ressources clés

Il s’agit de l’ensemble des personnes (ou organisation) qui possèdent des ressources clés, autres qu’humaines et financières, qui sont absolument indispensables pour votre entreprise.

Ces investisseurs (en nature), les possesseurs de ressources clés, autres qu’humaines et financières, sont également comme les possesseurs de ressources financières à la recherche d’une rémunération en contrepartie des actifs (tangible ou intangible) qu’ils vont investir dans votre entreprise.

La rémunération des partenaires et/ou le partage de la réussite

Pour étendre le réseau de ses partenaires (et les garder), l’entrepreneur va devoir partager sa réussite, c’est-à-dire établir une relation gagnant et gagnant avec chacun d’entre eux en appréciant, aussi, la valeur effectivement tirée de chaque relation. — Verstraete et al. (2012, p. 12)

Votre modèle d’affaires doit donc vous permettre de répondre à la question suivante : comment vais-je RÉMUNÉRER mes partenaires (ceux qui amènent les compétences de base, ceux qui amènent les compétences clés, ceux qui amènent les capitaux, ceux qui amènent les autres ressources indispensables ?

5 — Les fournisseurs

Il s’agit de l’ensemble des individus, entreprises ou organisation qui soit fabrique, transforme, emballe, ou installe des produits, soit exerce des activités d’importation ou de vente de ces produits.

« Il est impératif que nous ayons les meilleurs produits et donc les meilleurs fournisseurs sans eux nous ne nous démarquerions pas des autres restaurants. — René Redzepi

Par définition, il est généralement possible d’obtenir par l’entremise des fournisseurs, la totalité des ressources nécessaires pour la création ou l’amélioration d’une entreprise de restauration alimentaire.

Il y a deux types de « relations » que l’on peut entretenir avec les fournisseurs :

  • La relation de type « client-fournisseur ».
  • La relation de type « réseau ».

La relation de type « client-fournisseur ».

Cette relation suppose des relations sans engagement et sans intuitu personae entre les acteurs (c’est-à-dire sans considération de la personnalité du fournisseur).

La relation de type « client-fournisseur » consiste à faire faire.

La relation de type « réseau ».

Cette relation suppose la confiance et des relations interpersonnelles garantissant une sollicitude et une réciprocité entre les entreprises.

Dans ce type de relation, les partenaires assurent ensemble les opérations conjointement ou en se répartissant les rôles. L’engagement est à long terme.

La relation de type « réseau » consiste à faire avec.

« Le système économique et le réseau complexe de relations économiques reposent sur la confiance de tous les intervenants, sur ce fragile équilibre entre le risque et la sécurité. » — Breault (2002, p. 5)

« Dans un système économique de libre marché, la confiance est l’élément central qui permet d’établir nos relations et nos transactions d’affaires. » — Breault (2002, p. 5)

« Notre existence, et même notre survie, dépend étroitement de notre capacité à construire des relations mutuellement bénéfiques avec les autres. » — Mathieu Ricard. (2013, p. 315)

Un partenaire clé peut appartenir à plusieurs groupes

Un salarié peut, par exemple, en même temps être client de l’entreprise et aussi son actionnaire, tout en étant le propriétaire (locateur) de la bâtisse où est opérée votre entreprise.

Les options possibles

Une entreprise peut choisir de faire certaines activités à l’interne ou à l’externe ou à la fois à l’interne et à l’externe. Elle peut également confier une activité à plusieurs partenaires et, etc.

Convaincre les partenaires clés (les possesseurs de ressources) avec qui vous voulez / devez collaborer pour arriver à vos fins.

« Le problème majeur d’un porteur de projet de création ou d’amélioration d’entreprise est de convaincre des possesseurs de ressources d’adhérer à ce projet puisque sans ressources ce projet ne peut pas se réaliser. » — Verstraete et Jouison (2007, p. 2)

Le modèle d’affaires est l’outil par excellence utilisé par les promoteurs d’un projet pour vendre celui-ci à des possesseurs de ressources en espérant les voir devenir parties prenantes du projet.

Tout porteur d’un projet de création ou d’amélioration d’une entreprise déploie ce que Verstraete et Jouison (2007, p. 2) appellent un exercice de conviction. Cet exercice qu’il réalise en utilisant le modèle d’affaires vise à recevoir l’adhésion de possesseurs de ressources pour en faire des parties prenantes dans le projet.

Selon Verstraete et Jouison (2007, p. 10) : L’exercice de conviction est également facilité par deux autres dimensions du projet d’entreprendre : la stratégie et le plan d’affaires.

« Le modèle d’affaires est considéré comme la première convention autour de laquelle des possesseurs de ressources s’accordent pour “s’embarquer” ensemble dans une affaire. » — Verstraete et Jouison (2007, p. 1)

À écouter attentivement [1]

À lire attentivement

MÉDIAGRAPHIE

Manuel de gestion-réflexion / Christian Latour ☺

Pour communiquer avec Christian Latour :

• Sur Facebook : Christian Latour
• Sur Twitter : @Christian Latour
• Sur LinkedIn : Christian Latour, MBA

La première version de ce texte a été mise en ligne le 13 juillet 2015.

Notes

[1L’attention est déterminante dans la façon dont nous exécutons n’importe quelle tâche.




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.