Sécurité 101 : Pousser à la réflexion pour mieux passer à l’action

 
27 février 2020 | Par Pierre-Alain Belpaire

Un tireur fou dans la salle-à-manger, une personne louche qui déambule dans les couloirs, une évacuation d’urgence suite à une fuite de gaz… : les thématiques qui seront étudiées le 6 mars prochain lors de la première édition des « Exercices de table : Sécurité 101 » ne prêtent guère à sourire. Pourtant, assure Jean-Thomas Henderson, coorganisateur de l’événement, l’objectif n’est nullement de faire peur. « On ne veut pas faire paniquer les hôteliers, mais il faut être réaliste : leurs établissements constituent des cibles faciles, bien plus qu’un aéroport ou une base militaire, explique le professeur à l’ITHQ. L’objectif de notre atelier est de travailler sur la "résilience opérationnelle" et de voir comment les responsables se comporteraient, dans différents cas et à différents niveaux : communications, suivi post-événement avec le staff, actions et réactions immédiates … »

Avec son fidèle complice Patrick Rochon, président et fondateur de Preventia services conseils, le dynamique enseignant a donc défini quelques problématiques qui seront analysées et discutées, en îlots de quatre participants, lors de l’activité tenue dans les locaux du Germain Montréal. Contrairement aux exercices et simulations organisés fréquemment « sur le terrain », dans les hôtels et autres lieux touristiques, le format des exercices de tables permet de pousser plus loin les réflexions. « En rassemblant, à une même table, les dirigeants de différents établissements, qu’il s’agisse de chaînes ou d’hôtels indépendants, on mise aussi sur un échange des bonnes pratiques, confie Jean-Thomas Henderson. L’idée, c’est d’aborder ces sujets, d’en faire le tour, pour que, si ces événements devaient malheureusement survenir un jour dans leur hôtel, les professionnels aient les bons réflexes. »

Ce premier exercice d’une série qu’il espère longue est prioritairement destiné aux décideurs, qu’ils soient chefs, directeurs-généraux ou responsables en charge des opérations ou des ressources humaines de l’hôtel. À l’avenir, le duo entend s’adresser à d’autres publics, décliner l’activité selon des thématiques bien particulières et la proposer en dehors de Montréal. « Mais il faut bien commencer quelque part… », sourit le professeur.

En août 2018, en entrevue dans nos colonnes, Jean-Thomas Henderson s’étonnait que de nombreux professionnels de l’hôtellerie ne fassent pas de la sécurité une réelle priorité et maîtrisent assez mal ce sujet. « Ils devraient y voir un investissement plutôt qu’une dépense », assurait-il alors, se défendant, déjà, de tenir « un discours alarmiste ou paranoïaque ». Les mois ont passé et l’expert constate que les lignes bougent lentement. « La relève est plus ouverte et plus curieuse sur ces questions, note-t-il. Dans les deux dernières années, des groupes comme Hyatt ou InterContinental, ont ajouté, dans la description de postes de directeurs généraux, la capacité d’effectuer un audit de sécurité. On entend aussi plus régulièrement des acteurs comme Tourisme Montréal insister sur l’aspect sécuritaire de notre destination. On voit donc un changement. Enfin ! »

(Sur la photo : Patrick Rochon et Jean-Thomas Henderson. Gracieuseté)
 

Il ne reste que quelques places disponibles pour l’activité du 6 mars 2020. Cliquez ici pour les détails et inscriptions.

Mots-clés: Québec (province)
Formation
Santé et sécurité
Événements
Hôtellerie

À lire aussi !

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).