dark_mode light_mode
 

Un nouvel outil pour évaluer l’offre alimentaire dans les institutions

 
24 avril 2024 | Par Bastien Durand
Crédit photo: Pexels

L’Observatoire de la qualité de l’offre alimentaire analyse la façon dont les Québécois s’alimentent. Depuis 2019, le dispositif de recherche travaille notamment sur la mise en place d’outils pour aider les institutions de santé à évaluer leur services.

Créé pour contribuer à améliorer la qualité nutritive des aliments au Québec, dans le cadre de la politique gouvernementale de prévention en santé (PGPS), l’Observatoire de la qualité de l’offre alimentaire est chargé depuis 2016 de collecter des données sur la façon dont les Québécois se nourrissent.

En parallèle d’études sectorielles qui visent à évaluer la composition nutritionnelle des principaux produits achetés en épicerie, un axe de recherche, subventionné par le Ministère de la santé et des services sociaux, se consacre à la mesure de la qualité de l’offre alimentaire dans les institutions, et en premier lieu dans le réseau des établissements de santé.

mail

Abonnez-vous à nos infolettres

Chaque semaine, recevez nos dernières nouvelles dans votre boîte courriel.

« L’objectif est de construire un outil adapté au contexte québécois, standardisé et fiable, répondant à la fois aux besoins des partenaires ministériels et des gestionnaires des services alimentaires », soulignait lors d’un webinaire Anne-Sophie Morisset, chercheuse en nutrition à l’Université Laval et en charge de ce volet pour l’Observatoire québécois.

Un outil livré en 2025

Après l’approbation éthique par les premiers établissements ciblés (CHU de Québec-Université Laval et Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec), les questionnaires sont en phase de tests. « Dans un premier temps, nous souhaitons savoir si nos questionnaires sont réalistes, compréhensibles et facilement administrables pour les usagers, indique Anne-Sophie Morisset. Par ailleurs, il y a des enjeux de main d’œuvre pour passer les questionnaires et des défis au niveau des comités d’éthique des établissements. »

La question de la fréquence de la collecte de données est aussi à l’étude. « Nous en sommes encore qu’au début », précise-t-elle. Le questionnaire final et la méthodologie de collecte et d’analyse des données seront finalisés pour 2025.

Incluant les caractéristiques du milieu (planification des menus, options proposées, coûts des repas, avis de l’usager, etc.) et celles des menus (catégories, valorisation des protéines végétales, gestion du gaspillage alimentaire, etc.), le questionnaire analysera plusieurs paramètres clés. Par ailleurs, en fonction de la durée de séjour de l’usager (CH ou CHSLD), le questionnaire administré par les équipes de l’Observatoire sera adapté.

« Au-delà de dresser un portrait global de l’offre alimentaire dans les institutions de santé au Québec, les données collectées doivent pouvoir être accessibles à terme pour les gestionnaires », insiste Anne-Sophie Morisset. Les équipes travaillent aussi sur une façon de présenter les résultats avec des indicateurs clés à suivre pour valider et/ou améliorer leur offre le cas échéant.

S’inscrivant dans un processus d’amélioration continue avec la publication de rapports d’enquête réguliers, ces travaux veulent donner les bases pour améliorer certains aspects de l’offre alimentaire dans les institutions et mettre en application le cadre de référence gouvernemental, Miser sur une saine alimentation : une question de qualité.

Mots-clés: Québec (province)
Services institutionnels

À lire aussi !

f i i
© VRTKL.media (9405-7759 Québec inc.) 2012-2024 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).






arrow_right
Semaine #20
0.25 %arrow_drop_up
0.07 %arrow_drop_up
10.04 %arrow_drop_up
De quoi s'agit-il ?
Cliquez ici