brightness_4
brightness_4
PUBLICITÉ
 

Resto Plateau, le traiteur solidaire

 
14 mai 2021 | Par Marie Pâris
Crédit photo: Resto Plateau

En 1992, trois associations d’action citoyenne montréalaises se rassemblent pour agir face aux difficultés alimentaires vécues par des citoyens du Plateau Mont-Royal. Elles décident alors d’ouvrir une petite cantine à prix modique pour lutter contre l’insécurité alimentaire : Resto Plateau est né.

« En profitant de cette mission alimentaire, un volet d’insertion sociale a vite été mis en place pour enseigner le métier d’aide cuisinier à des gens éloignés du marché de l’emploi », explique Charlotte Levisse, coordinatrice au service traiteur. Au départ, trois travailleurs en insertion encadrés par trois cuisiniers permanents produisent une vingtaine de repas par jour ; trente ans plus tard, l’OBNL forme 96 travailleurs en insertion par an.

Dans un ancien monastère à quelques pas du métro Mont-Royal reconverti en espace communautaire, Resto Plateau a ainsi installé trois cuisines : une cuisine théorie, une cuisine collective et une cuisine traiteur. Chacune est dirigée par un binôme de chefs, l’un étant dédié à la production et à la technique, l’autre à la formation et au psycho-social. À la tête de tout ça, Lévis Lavoie, ancien restaurateur aujourd’hui directeur de la production de Resto Plateau.

« Nourrir le quartier »

Les travailleurs commencent ainsi par de la théorie, avant de passer à la pratique et de faire un stage en entreprise. L’OBNL leur apporte ensuite une aide à l’employabilité (rédaction de CV, entretien d’embauche, entraînement vidéo...).
De ces cuisines sortent quotidiennement 200 à 300 repas qui sont servis les midis dans le restaurant communautaire de l’organisme, du lundi au vendredi.

Enfin, ça c’était avant la pandémie. Car depuis mars 2020, l’offre de Resto Plateau s’est transformée. « Avec la COVID-19, certains des usagers du restaurant communautaire ne pouvaient plus sortir de chez eux, donc nos livreurs sont allés leur apporter des repas chez eux, raconte Charlotte Levisse. Malgré la pandémie, la qualité des repas n’a jamais été entachée. On n’a jamais fermé ni arrêté notre service : on a distribué nos repas à l’extérieur sur un parking, et on a fait appel à des bénévoles pour nous aider. »

Ainsi, grâce au projet « Nourrir le quartier », qui vient en aide aux personnes âgées isolées, 200 repas par semaine sont actuellement distribués auprès d’aînés au sein des HLM du Plateau.

Une offre traiteur pour les particuliers

Comme les commandes pour le service de traiteur se sont annulées les unes après les autres, à cause du passage en télétravail et de l’arrêt des réunions et autres événements corporatifs, Resto Plateau a mis en place un service traiteur pour les particuliers. Un premier menu à thématique Halloween est ainsi lancé à l’automne, suivi d’un autre pour la Saint-Valentin.

Un troisième spécial été a également été lancé ce mois-ci pour accompagner les 5 à 7 de balcon, et sera offert jusqu’au 30 juin. Le menu s’articule autour d’un choix de tapas végétariens et flexitariens dans lequel on compose sa sélection, en plus d’options de planches de fromages du Québec et de desserts. « Chaque achat de menu traiteur contribue à financer des repas offerts à notre kiosque alimentaire, où la demande grandit avec la pandémie », indique la coordinatrice.

Resto Plateau espère bien se remettre à la recherche d’événements pour son service traiteur dès que la « vie normale » va reprendre. Mais l’étiquette de traiteur solidaire bloque parfois certaines entreprises. « L’un des freins psychologiques, c’est de penser que la prestation va être de moindre qualité parce qu’on fait de la réinsertion sociale, confie Charlotte Levisse. On a pourtant un service de qualité égale à un fournisseur normal, avec un coût un peu moindre. La qualité alimentaire et celle du service clientèle sont préalables pour nous, et en faisant affaire avec nous les clients font en plus une action solidaire. »

Dans les OBNL, il faut souvent faire beaucoup avec peu, mais l’équipe de permanents composée d’une trentaine de personnes regorge de motivation, à l’image de la coordinatrice : « On est hyper engagés, on réfléchit collectivement et vite et, surtout, on est fiers de ce qu’on fait donc on veut gagner des contrats. Après tout, 1 $ dépensé dans nos organismes, c’est 2 $ pour la communauté. »

À lire aussi : Le Pignon Bleu : 30 ans d’insertion sociale par la cuisine

Pour suivre Resto Plateau :

Mots-clés: 06 Montréal
Traiteurs
Formation
Humanitaire / Communautaire
Restauration
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI 2012-2021 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).