Doyon Després : Un centre de distribution unique et technologique

 
30 septembre 2020 | Par Pierre-Alain Belpaire

Voici bientôt trois ans, en octobre 2017, Doyon Cuisine et Després Laporte unissaient leurs forces et leurs destinées, donnant ainsi naissance à Doyon Després. Mais les responsables de la nouvelle entité se sont rapidement retrouvés avec un problème de taille sur les bras… « Les deux compagnies avaient déjà leurs propres centres de distribution. Résultat : après fusion, on en avait quatre », explique Jean Bourdeau, directeur des opérations chez Doyon Després, qui estime que la situation était « plus que compliquée » sur le plan logistique, notamment pour les questions de transport.

Rapidement, les opérations sherbrookoises étaient donc transférées à Brossard (20 000 pieds carrés). Mais les responsables du jeune géant, qui opéraient également un centre à La Prairie (20 000 pieds carrés) et à Québec (15 000 pieds carrés), durent se rendre à l’évidence : pour simplifier et optimiser leurs opérations, mieux valait se contenter d’un seul et unique centre de distribution.

Après plus d’un an d’efforts et de réflexions, un entrepôt flambant neuf a ouvert ses portes au cours du printemps dernier à Longueuil, sur les bords de la 20. « On aurait voulu faire une grande et belle inauguration, mais la COVID-19 s’est invitée dans le dossier, poursuit le directeur. On en a donc profité pour apporter les derniers ajustements, mais aujourd’hui, notre centre est pleinement opérationnel. »

Temps, espace, main-d’œuvre

Pour faire rentrer dans un espace de 35 000 pieds carrés le stock contenu dans les trois autres entrepôts tout en s’assurant d’offrir une expérience de qualité à leurs clientèles, les équipes de Doyon Després ont sorti la calculette et se sont inspirées de technologies peu utilisées dans notre industrie mais ayant fait leurs preuves dans d’autres domaines. « Les tours VLM, ça vous dit quelque chose ?, lance Jean Bourdeau. Elles sont notamment populaires dans les centres hospitaliers. »

La technologie VLM (pour Vertical Lift Module, ou modules à élévation verticale) permet, grâce à l’utilisation d’un logiciel, « d’envoyer simultanément huit commandes aux VLM qui synchronisent l’arrivée des tablettes avec les items sélectionnés. L’opérateur ramasse les items et les dispose dans les commandes identifiées par un système automatique. Sur les 6000 items que nous avons à Longueuil, 2500 peuvent être entreposés dans ces tours VLM et faire l’objet de cette cueillette automatisée », indique le responsable, précisant que les équipements trop lourds ou trop fragiles sont encore rassemblés « à l’ancienne ».

Grâce aux quatre tours VLM installées dans ses nouvelles installations, Doyon Després entend enregistrer des gains de temps et d’espace appréciables, réduire fortement le risque d’erreur (« On est pratiquement à zéro ! ») et trouver une solution à la pénurie de main-d’œuvre. « Normalement, dans un entrepôt, un picker humain a une capacité d’exécution de 30 items par heure ; sur une tour VLM, on parle de 150 items, détaille Jean Bourdeau. Comme tout le monde, on rencontrait beaucoup de difficultés à recruter ; c’est donc un sacré avantage pour nous si ce type d’opération peut prendre cinq fois moins de temps. »

En plus de ce centre de distribution flambant neuf, Doyon Després, dont la majorité de la clientèle est composée de professionnels, dispose de sept succursales réparties sur le territoire québécois. « Avec deux livraisons par semaine dans chacun de ces magasins, vous comprenez qu’on avait hâte de pouvoir utiliser notre nouveau jouet… »


(Photos fournies par Doyon Després)

Pour suivre Doyon Després :

Mots-clés: 16 Montérégie
Équipements
Ouverture/rénovation

À lire aussi !

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).