Doyon Cuisine/Després Laporte : La naissance d’un géant

27 octobre 2017 - Par Pierre-Alain Belpaire

L’annonce devrait faire l’effet d’une véritable bombe dans l’univers de la distribution d’équipements de cuisine : deux des principaux acteurs du marché québécois, Doyon Cuisine et Després Laporte, entendent en effet unir leurs forces et leurs réseaux d’ici quelques semaines. Appartenant au même propriétaire que Després Laporte, Cuisines Equinoxe, manufacturier d’équipements de cuisines commerciales en acier inoxydable, se joindra également au futur regroupement mais conservera une certaine autonomie.

Le nouveau groupe, dont le nom n’a pas encore été défini, devrait dominer, de la tête et des épaules, le marché québécois et intégrera à coup sûr le top-3 au niveau pancanadien. « C’est un rapprochement logique et naturel, analyse Michel-Luc St-Pierre, directeur-général Doyon Cuisine. C’était un concurrent direct : on offre, à peu de choses près, les mêmes produits, on vise environ la même clientèle, on a les mêmes exigences de qualité. Par contre, les secteurs qu’on couvre sont pas mal différents. »

Et ce sera sans doute ce dernier point qui permettra au nouveau géant d’écraser la concurrence en terres québécoises. Si Doyon Cuisine possède en effet des succursales à Brossard, Drummondville, Québec et Trois-Rivières, Després Laporte accueille ses clients à Sherbrooke, Granby, Laval et Rimouski. Pas besoin d’être cartographe pour comprendre que le nouveau-né couvrira (presque) parfaitement l’ensemble de la province. « Cette couverture exceptionnelle sera renforcée par la présence, sur le terrain, d’une trentaine de représentants commerciaux », précise Michel-Luc St-Pierre.

Effective dès le début du mois de novembre, la mise sur pied de ce regroupement, dont l’actionnariat sera 100 % québécois, ne devrait pas amener de fermetures de succursales ni de pertes d’emplois. « Nous aurons plus de 200 employés à travers la province. Il est tellement difficile de trouver de la main-d’œuvre de nos jours qu’on fera notre possible pour conserver tout le personnel actuel », assure le dirigeant.

Avec un chiffre d’affaires annuel qui devrait tourner autour des 65 à 70 millions $, la nouvelle entreprise pourrait, rapidement, se sentir pousser des ailes et chercher à grandir encore un peu plus. « Pourquoi pas ?, reconnaît le responsable de Doyon Cuisines. On tenait à évoluer pour devenir le leader incontestable et incontesté au Québec, c’est chose faite. Alors oui, on pourrait être tenté d’aller prochainement voir en dehors du Québec, de débarquer sur d’autres marchés. On a des ambitions, on connaît nos forces. Mais on va prendre notre temps. On veut grandir à un rythme humain. À court terme, la priorité, c’est de tout mettre en œuvre pour que ce regroupement soit une totale réussite. Pour le reste, on verra plus tard… »
 
 
Un petit bout d’histoire

Appartenant au Groupe Julien, Doyon Cuisine est née en 2011 de la fusion de deux compagnies, G. Doyon & Fils (Québec), active depuis plus de 30 ans, et Félisol (Brossard). Le Groupe Restau-Service (Drummondville et Trois-Rivières) intégrera le groupe en 2012.

L’entreprise Després Laporte a quant à elle été fondée en 1987 tandis que Cuisines Equinoxe voyait le jour quatre ans plus tard à Bois-des-Filion, en banlieue nord de Montréal.
 
 
Pour suivre Doyon Cuisine :

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.