LE COMMERCE DE L’ALIMENTATION ET DE LA RESTAURATION ALIMENTAIRE

Ce qu’il faut également savoir sur les marques

 
7 mai 2019 | Par Christian Latour

LA MARQUE EST UN ACTIF STRATÉGIQUE

« Une nouvelle marque ou un nouveau produit c’est d’abord une idée. Et l’idée qui marche fort est celle qui se propage. C’est une “idée virus”. » — Seth Godin (2004, p. 44)

« Les marques sont tout d’abord le fruit d’une histoire singulière : elles expriment les origines de l’entreprise. » — Géraldine Michel (2004, p. 5)

« Avant la première esquisse, et peu importe le look final, une marque doit exister par son nom. » — Frédéric Metz (2012, p. 133)

« Au premier coup d’œil, on reconnait donc une marque par son image. » — Frédéric Metz (2012, p. 133)

« La marque est le reflet de souhaits, de rêves et d’attentes et le client s’identifie à elles. » — Kotler et Pfoertsch (2013, p. 267)

« La confiance vis-à-vis de la marque est l’élément clef de la valeur de celle-ci. » — Kotler et Pfoertsch (2013, p. 280)

« La marque est un élément absolument essentiel de la stratégie marketing, qu’il convient de piloter avec un soin tout particulier. Elle constitue également un actif immatériel majeur des entreprises, associé à une valeur financière. Piloter une marque exige une planification précise, un engagement de long terme et un marketing créatif. » — Kotler, Keller et Manceau (2015, p. 329)

« Une marque est d’autant plus forte que (1) un nombre important de consommateurs la connaissent (notoriété) et s’en souviennent au moment du choix (attention à la marque), et que (2) ces consommateurs génèrent des associations mentales à la marque fortes, nombreuses, spécifiques et positives. Ces associations influenceront la manière dont les consommateurs réagiront à son marketing et dont ils percevront la performance de ses produits. » — Kotler, Keller et Manceau (2015, p. 338)

« Les grandes sociétés excellent dans l’art de proposer les trois éléments constitutifs d’une marque : les bénéfices fonctionnels, ou la fonctionnalité pour laquelle le client achète la marque (pensez au coup de fouet d’un café Starbucks) ; les bénéfices émotionnels, ou la manière dont cela répond à un besoin de nature affective (boire un café est l’occasion d’une interaction sociale) ; et les bénéfices sociétaux, tels que l’aspect civique d’une activité (lorsque l’approvisionnement en café se fait auprès d’une filière de commerce équitable). » — Marc de Swaan Arons et al. (2015, p. 40)

« Les marques permettent aussi de segmenter les marchés. » — Armstrong et Kotler (2016, p. 222)

« Une marque puissante est également une marque qui a su nouer des relations étroite et rentable avec les clients. » — Armstrong et Kotler (2016, p. 229)

« Le marketing centré sur l’humain demeure la clé de la construction de l’attractivité et de la différenciation de la marque à l’ère numérique. » — Kotler et al. (2017, p. 98)

« Ainsi les marques doivent-elles se concentrer à la fois sur les améliorations progressives et sur l’expérience-client. » — Kotler et al. (2020, p. 92)

⇐ Bâtir une proposition de marque

MÉDIAGRAPHIE

Manuel de gestion-réflexion / Christian Latour ☺

Pour communiquer avec Christian Latour :

• Sur Facebook : Christian Latour
• Sur Twitter : @Christian Latour
• Sur LinkedIn : Christian Latour, MBA

La première version de ce texte a été mise en ligne le 10 avril 2018.

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).