« Reprendre des restaurants McDonald’s ? Un rêve d’enfant ! »

2 décembre 2016 - Par Pierre-Alain Belpaire

Le 1er novembre dernier, Yan David Guérette devenait propriétaire franchisé de trois restaurants McDonald’s, ceux de Matane, Gaspé et Chandler. Il réalisait, par la même occasion, un véritable rêve d’enfant. « Depuis mon tout jeune âge, je baigne dans l’univers McDonald’s, explique-t-il. À 5 ans, je me promenais déjà dans les cuisines, je passais des heures au bord des friteuses. » Il faut dire que son père, Guy, a fait toute sa carrière au sein de la chaîne. « Il a travaillé 37 ans dans des McDonald’s. Il a pris sa retraite voici deux semaines à peine. Je reprends donc le flambeau. »

Si Yan David Guérette a bien occupé divers emplois à la sortie de l’école, il lui est vite apparu évident qu’il suivrait un jour les traces de son entrepreneur de père. « J’étais fait pour McDonalds, j’allais y faire carrière. "McDo", ça fait partie de ma famille, de mes coutumes, de mon ADN. J’y ai occupé différents postes : assistant-gérant, gérant, superviseur, directeur. Et maintenant je suis franchisé. »

Si son père a possédé jusqu’à dix restaurants au Québec et au Nouveau-Brunswick, le nouveau propriétaire entend agir avec prudence. « On va commencer par trois, on verra par la suite, souligne-t-il. Mais je ne suis pas fermé à l’idée de prendre de l’expansion plus tard. On verra. Après tout, mon père avait commencé avec deux restaurants … » Yan David Guérette en profite pour vanter au passage le système des franchises. « La force du réseau, ça n’a pas de prix. »

Voici quelques années, certains propriétaires de McDonald’s avaient eu comme projet de proposer un menu différent, mettant en valeur des produits de la région. « Mais c’est tombé à l’eau, c’était trop difficile à gérer et à mettre en place. Et on n’a pas en tête de retenter l’aventure », avoue-t-il. Et pourquoi le ferait-il ? Malgré leur position (relativement) éloignée, ses établissements enregistrent de bons résultats. « Bien évidemment, nos ventes explosent lorsqu’arrive la saison touristique. L’été 2016, notamment, a été extraordinaire. Les voyageurs savent qu’en entrant dans un McDonald’s, ils peuvent s’attendre à recevoir un service de qualité, un produit qu’ils connaissent. L’hiver, je ne vais pas vous mentir, c’est parfois bien plus difficile de remplir le restaurant. Mais c’est là aussi qu’on se rend compte que les clients locaux viennent nous voir, nous sont fidèles. »

Des habitués qui sont, bien évidemment, nombreux à déguster régulièrement le légendaire BigMac, dont le créateur, Michael "Jim" Delligatti, est décédé en début de semaine. « On lui doit beaucoup, souffle Yan David Guérette. Il y a deux choses qui ont fait la renommée de McDonald’s à travers le monde : ses frites et son BigMac. Ce burger a été copié des centaines de fois mais jamais égalé. »

(Crédit photo : Les Restaurants McDonald’s du Canada Limitée)

Pour suivre McDonald’s :

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.