Partenariat ULaval/Grand Marché : La science au cœur de l’expérience alimentaire

 
10 février 2020 | Par Marie-Ève Garon

Lors de la dernière édition des Grands Prix DUX 2020, qui se tenait mercredi dernier au Marché Bonsecours, le partenariat novateur entre l’INAF (Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels) - Université Laval et le Grand Marché de Québec s’est mérité les honneurs dans la catégorie « Projets/Entreprise non-alimentaire – OBNL », saluant ainsi un effort collectif visant l’amélioration de la promotion de saines habitudes alimentaires et de la consommation responsable.

« Il s’agit d’un partenariat entre le Grand Marché, qui inclut la Ville de Québec et la Coopérative des horticulteurs, mandatée en tant qu’opérateur du Marché, et un consortium de chercheurs, d’étudiants et de professionnels de l’Université Laval, précise Renée Michaud, directrice générale de l’INAF. Nous avons proposé à l’équipe du Grand Marché d’allier nos forces pour faire un projet innovant afin d’amener la science, qui se trouve derrière l’assiette, au cœur même de l’expérience. »

Une démarche rassembleuse

Cette initiative, qui relie l’institution universitaire, le lieu public et la communauté, met de l’avant deux grands volets distincts : l’éducation et l’accessibilité à l’offre alimentaire. L’aspect éducatif se concrétise notamment par le biais de vitrines technologiques dont un mur d’aquaponie jumelé à une borne interactive, afin d’en apprendre davantage sur le sujet par le biais de sources fiables d’information. « Le consommateur qui se rend au Grand Marché a accès à des stations interactives de vulgarisation et d’information sur une multitude de thèmes : valeur nutritionnelle des aliments, zéro déchet, tendances en alimentation, sources de protéines émergentes… »

Selon la dirigeante, le but de ce volet est de mettre en lumière, aux yeux du consommateur, la science qui se cache derrière les produits (fruits, légumes, mets préparés) et les efforts investis par les producteurs et les transformateurs afin de proposer ce qui se fait de mieux pour la santé de la population. « L’éducation est le premier levier pour avoir de bonnes habitudes alimentaires. » Des chercheurs de l’Université Laval assurent également leur présence au Grand Marché lors de conférences de vulgarisation de la science alimentaire.

Le second volet du projet vise, pour sa part, à favoriser l’accès à l’offre alimentaire pour les communautés locales, dont certaines s’avèrent socioéconomiquement défavorisées. Les surplus des producteurs sont ainsi réutilisés dans un projet de transformation alimentaire permettant le développement de compétences culinaires des citoyens locaux. La directrice et son équipe avaient à cœur cette dimension d’accessibilité à une offre alimentaire de qualité au sein-même des cuisines du Grand Marché. « Nous avons une vision collective d’éviter le gaspillage, de réutiliser, de redonner au suivant… dans une optique d’alimentation durable. L’alliance entre les différents partenaires a permis d’avoir cette dimension distinctive de notre région au Grand Marché de Québec. Cet engagement, nous en sommes tous très fiers. »

Le collectif de chercheurs, d’étudiants et de professionnels de l’Université Laval impliqué dans la démarche comprend la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation, l’INAF (porteur du projet) et l’École de design.

(Photo fournie par l’INAF. De gauche à droite : Louise Corneau, Justine Leblanc, Sarah Boucher, Laurélie Trudel, André Lamontagne (ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec), Renée Michaud, Alain Doyen et Michel DeBlois, tous de l’Université Laval hormis André Lamontagne)

Pour suivre l’INAF :

Mots-clés: 03 Capitale Nationale (Québec)
Développement durable
Palmarès / Classements
Services institutionnels

À lire aussi !

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).