Le « food bus » de La Tablée des Chefs en tournée estivale

17 août 2018 - Par Pierre-Alain Belpaire

Inauguré en 2016, le food bus, le camion de cuisine de rue de La Tablée des Chefs, sillonne la province durant tout l’été pour satisfaire les amateurs de bonne chère tout en faisant la promotion des activités du célèbre organisme. Et en vendant de « savoureux sandwichs gourmets », l’OBNL récolte au passage de précieux fonds entièrement destinés à financer les ateliers offerts, durant l’année, à des milliers de jeunes Québécois. « Une vitrine gourmande et moderne », résume François Desroches, responsable du food bus et directeur culinaire à La Tablée des Chefs.
 
 
HRImag : François Desroches, comment est née cette idée de « foodtruck scolaire » ?

J’avais un rêve, celui de partir un foodtruck qui permettrait de faire la tournée des écoles secondaires et de faire connaître nos actions. Même si je trouvais ce projet un peu fou, j’ai décidé d’en parler à mon patron. Et il a embarqué ! Nous sommes allés voir un constructeur de bus et quelques jours plus tard, nous nous retrouvions avec un véhicule transformé en foodtruck. Ou en food bus, si vous préférez.

Comment utilisez-vous cet outil original ?

Pendant l’année scolaire, on couvre tout le Québec pour visiter des écoles, on organise des pop-up sur l’heure du midi. J’invite les jeunes qui participent au programme des Brigades culinaires à nous rejoindre dans le bus pour y vivre l’expérience foodtruck. Puis, durant la belle saison, j’engage les meilleurs jeunes et le bus devient une sorte de traiteur mobile, présent lors de différents événements, qu’ils soient privés ou corporatifs.

Combien d’événements couvrez-vous sur un été ?

D’ici la fin de la saison estivale, on aura participé à environ 40 événements, principalement sur Montréal mais on peut également se déplacer à l’occasion.

Pourquoi avoir opté pour le modèle foodtruck ?

On voulait voir ça comme un véhicule promotionnel, une superbe vitrine. En plus, les camions de cuisine de rue sont à la mode. C’était également une belle manière de faire vivre autre chose aux élèves inscrits aux Brigades culinaires. Durant l’année, ils ont la chance de vivre de grands moments, comme Montréal en Lumière ou la visite de chefs célèbres ; là, avec le food bus, on les amène ailleurs.

Comment réagissent-ils ? Sont-ils plus à l’aise que dans une cuisine « classique » ?

C’est différent. Ils ont à la base une certaine timidité à aller dans un événement grand-public. Remarquez, on peut les comprendre : le Stade Olympique par exemple, ce sont plus de 22 000 visiteurs. Mais dès qu’ils l’ont fait une fois, dès que la glace est brisée, on voit que l’assurance et la confiance les gagnent rapidement.

L’esprit foodtruck rime généralement avec service rapide. Avez-vous malgré tout le temps de discuter avec les clients, de leur expliquer les motivations et projets de La Tablée des Chefs ?

On prend le temps ! On essaie d’avoir des discussions personnalisées, de jaser avec eux. Et généralement, les clients sont très curieux, très ouverts.

Pourrait-on imaginer un deuxième food bus ?

C’est mon prochain rêve… Il pourrait se promener davantage dans la province pendant que le premier reste sur Montréal. On y réfléchit.
 
 
Relisez aussi : La Tablée des Chefs : Objectifs révisés, cuisiniers recherchés
 
Pour suivre La Tablée des Chefs :

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2018
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.