Francis Pouliot (Les Chefs ! 2015) pose ses valises au Toast !

22 novembre 2016 - Par Pierre-Alain Belpaire

Francis Pouliot, gagnant de l’édition 2015 des Chefs !, a rejoint, en juin dernier, le restaurant Toast ! (Québec) et travaillera désormais aux côtés du chef Christian Lemelin. « Son bagage est impressionnant. Il a travaillé dans les meilleurs restaurants et a appris des meilleurs chefs », affirme le co-propriétaire de l’établissement de la rue Sault-au-Matelot. Le jeune homme de 32 ans ne ressent, quant à lui, aucune pression. « Pour l’instant, tout va vraiment bien », assure-t-il, serein.

HRImag : Francis Pouliot, pourriez-vous nous résumer votre parcours culinaire ?

Francis Pouliot : J’ai commencé en 2003, avec des petits boulots. Puis les vrais débuts, ce fut l’entrée à l’Initiale en 2005, où je suis resté jusque 2008. Trois ans au Laurie Raphaël de Montréal ensuite. Puis le Bonne Entente de Québec suivie d’une première collaboration avec Christian Lemelin, un retour à l’Initiale et l’aventure des Chefs !. Et voilà…

Un parcours déjà bien rempli malgré votre jeune âge. Qu’avez-vous retenu ou appris de ces différentes étapes ?

Chacune de ces expériences m’a amené énormément. Et chaque chef, chaque poste m’a apporté quelque chose de différent. Mon passage à l’Initiale m’a ainsi permis de parfaire mon bagage technique, les responsabilités que m’a confiées Daniel Vézina au Laurie Raphaël m’ont apporté des connaissances en gestion… Chaque chef a amené sa propre touche, sa propre couleur.

Parlant de couleur justement, comment décririez-vous la vôtre ?

Je tiens absolument à travailler des produits locaux, des saveurs fraîches et nettes. Je veux mettre le produit de l’avant. J’apprécie aussi énormément travailler les légumes, qui doivent être plus qu’un accompagnement dans l’assiette. Je veux les amener à un niveau supérieur, en utilisant notamment des méthodes originales et des techniques nouvelles.

Cette philosophie cadre-t-elle avec celle du Toast ! ?

Entièrement ! Le Toast ! propose une cuisine gourmande, rassembleuse. Christian et moi, on s’entend parfaitement au niveau du goût, nos palais s’accordent. On peut combiner. Si je commence une phrase, je suis sûr qu’il pourra la finir.

Et si vous commencez un plat... ?

Il le finira, aucun souci !

Quelle est la principale différence entre vos deux personnalités culinaires ?

Je cherche peut-être un peu plus souvent la simplicité. J’aime diminuer le nombre d’ingrédients, tout en essayant de maximiser chaque élément de la recette.

Christian Lemelin reste le patron en cuisine ?

Bien évidemment ! Il est chef-propriétaire, c’est lui qui donne le cap. Il me laisse une grande liberté, certes, mais il conserve un droit de veto.

Pourquoi avoir choisi le Toast ! ?

Pour l’ambiance familiale qu’on y retrouve, l’esprit convivial, chaleureux. Ceux qui y travaillent s’y sentent bien. C’est vraiment important à mes yeux. J’ai en plus la chance de cuisiner avec une superbe brigade.

En cinq mois, avez-vous déjà pu apporter votre touche personnelle ?

Quand je suis entré en poste, au début de l’été, j’ai voulu m’acclimater, prendre le temps de bien connaître le restaurant et les plats proposés. Maintenant, je personnalise peu à peu.

Voici un peu plus d’un an, vous remportiez la finale de l’émission Les Chefs !. On vous arrête encore dans la rue pour vous en parler ou ça se calme tout doucement ?

Disons que ça commence à s’atténuer. Ceci dit, je n’ai sans doute pas été celui qui a le plus été interpellé dans la rue. Sans doute parce que j’avais un profil plus calme, plus réservé. Je n’étais clairement pas le plus flamboyant. De toute manière, la célébrité, ce n’est pas du tout ce que je recherchais en participant à cette émission. Ça reste un excellent souvenir !

(Francis Pouliot et Christian Lemelin / Crédit photo : Toast !)

Pour suivre le Toast ! :

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.