brightness_4
 

Coup de jeunesse à l’auberge patrimoniale Le Vieux Bicois

 
14 avril 2023 | Par Geneviève Quessy
Crédit photo: Café Auberge Le Bicois

Désormais renommée Café Auberge Le Bicois, l’ancienne Auberge Le Vieux Bicois vit un véritable coup de jeunesse, avec un décor et une offre en restauration renouvelés depuis son acquisition par un entrepreneur de la région.

Jérôme Bérubé a acheté l’Auberge Le Vieux Bicois en février 2022. Propriétaire du Dépanneur Esso 7-24 à Rimouski pendant 22 ans, l’homme d’affaires âgé de 43 ans avait tout vendu et souhaitait trouver une nouvelle opportunité qui rallumerait sa flamme d’entrepreneur. « Cette auberge existe depuis plus de 100 ans, c’est une institution avec toute une histoire, en plein milieu du village. Au fil du temps, elle a changé de nom et de propriétaire. Elle était de nouveau à vendre, les derniers propriétaires qui l’ont possédé deux ans ne l’ayant pas eu facile avec la pandémie. Je me suis dit qu’il y avait là une opportunité », raconte Jérôme Bérubé.

Selon la Société rimouskoise du patrimoine, la construction du bâtiment date de 1880. Autrefois connu comme l’Hôtel Laval, puis en tant qu’Auberge Le Vieux Bicois, l’établissement maintenant renommé Café Auberge Le Bicois a connu ses heures de gloire au début du 20e siècle, à l’époque, désormais révolue, où le chemin de fer passait tout près et lui emmenait des voyageurs de passage.

mail

Abonnez-vous à nos infolettres

Chaque semaine, recevez nos dernières nouvelles dans votre boîte courriel.

Grâce à un investissement d’environ 500 000 $, « sans aucune aide des banques qui refusaient de m’aider si je ne prenais pas une bannière » précise Jérôme Bérubé, le bâtiment a été acquis et rénové. « Si on ne prend pas de risque dans la vie, on n’avance pas. Je sais que ça va marcher », affirme l’entrepreneur.

Attirer une nouvelle clientèle

La clientèle locale étant au rendez-vous à l’année, Jérôme Bérubé a d’abord entrepris de rénover le bar pour mieux les accueillir. « C’était une vieille brasserie, et maintenant on a une offre en bières de microbrasserie, des vins d’importation, des pizzas, de la poutine. Ces changements ont permis d’attirer une nouvelle clientèle », dit le nouveau propriétaire.

Puis la terrasse a été remise au goût du jour. « Dans les derniers mois, on a aussi rénové la dizaine de chambres et on est en train de monter un site internet pour la réservation en ligne. L’auberge est prête à recevoir la clientèle touristique qui va se présenter cet été. » Jérôme Bérubé projette d’élargir sa capacité d’hébergement : « Le troisième étage n’est pas encore emménagé. On a de la place pour y faire 5 ou 6 chambres de plus. C’est mon projet pour les prochaines années. Ça prend ça, c’est vital pour le Bas-Saint-Laurent, il y a de plus en plus de touristes et on veut accueillir les gens. »

Son expérience de vente au détail lui a permis de flairer une autre opportunité. « Vu la quantité de touristes qu’on a au village, j’ai réalisé qu’il n’y avait pas beaucoup d’offre en terme d’objets souvenirs, donc j’ai décidé de dédier un local de l’auberge à la petite boutique de mon amie Christiane Violette », dit Jérôme Bérubé. Chez Bleu Marine, les touristes peuvent maintenant trouver des cadeaux et des objets divers - savons, vêtements, et artisanat - à rapporter en souvenir de leurs vacances au Bic.

Pour suivre Café Auberge Le Bicois :

Mots-clés: 01 Bas-Saint-Laurent
Achat / Vente
HRI - Général

À lire aussi !

f i i
© VRTKL.media (9405-7759 Québec inc.) 2012-2024 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).