Avant la COVID-19, le nombre de brasseries au Canada à un sommet historique

 
22 avril 2020 | Par Marie-Ève Garon

Avant même le début de la crise de la COVID-19, la mise à jour des tendances de l’industrie effectuée par Bière Canada, portant sur une période de cinq ans pour l’ensemble des provinces et territoires canadiens, montrait déjà des signes d’essoufflement de ce marché concurrentiel qui a soif d’innovation.

En 2019, le nombre de brasseries au Canada a pourtant atteint un sommet historique avec 1 123 établissements, soit près de trois fois le nombre de brasseries en activité il y a à peine cinq ans. Les données relatives aux tendances de l’industrie de la bière sont accessibles dans le rapport annuel publié par Bière Canada. Le document révèle, entre autres, que l’Ontario s’est hissée au premier rang avec 350 brasseries, suivie de près par le Québec qui compte 240 enseignes. La plupart des brasseries canadiennes sont de petites exploitations locales puisque 94 % d’entre elles produisent moins de 15 000 hectolitres de bière annuellement. Si le nombre de brasseries est en hausse, les ventes de bières produites au pays ont chuté de 3,9 % en 2019, tandis que les ventes de bières importées ont, pour leur part, diminué de 1,5 %. Dans l’ensemble, les ventes totales ont diminué de 3 % entre 2018 et 2019.

Le fait qu’un plus grand nombre de brasseurs vendent leurs produits dans un marché restreint accentue la concurrence. Les brasseurs canadiens s’avèrent ainsi confrontés à ce défi et à bien d’autres (évolution de la démographie et du goût des consommateurs, taxes et prix élevés du produit) et doivent, désormais, faire face aux répercussions d’une crise mondiale sans précédent qui touche la santé, les emplois et les affaires.

Des hauts et des bas

Malgré tout, l’industrie brassicole continue d’avoir un impact important sur l’économie canadienne, mais son avenir demeure, constate-t-on, incertain compte tenu notamment de la fermeture des bars ainsi que l’annulation de nombreux événements et festivals. Bière Canada s’attend à ce que cela ait des répercussions directes sur l’industrie et sur les brasseurs canadiens qui emploient 15 000 personnes et dépensent près d’un milliard de dollars en salaires. Selon l’organisation canadienne, l’allègement de la taxe d’accise fédérale et le report des paiements mensuels à venir aideraient grandement les brasseurs à traverser cette période difficile et à positionner l’industrie en vue de sa réussite future.

La bière en canettes a continué de gagner en popularité. En 2019, les ventes de canettes ont en effet augmenté de 1,6 %, tandis que les ventes de bouteilles ont diminué de 13,1 % et les ventes de fûts de 3,9 %. Les canettes représentaient alors 65 % des ventes nationales de bière, suivies des bouteilles avec 25 % et des fûts avec 10 %. Il s’agit d’un contraste frappant par rapport à il y a seulement cinq ans, lorsque les bouteilles représentaient 40 % des ventes nationales de bière.

Quelques faits en bref :

  • En 2019, 87 % des ventes de bière provenaient des produits contenant 5,5 % d’alcool en volume ou moins ;
  • La consommation de bière par habitant atteint maintenant 71,2 litres, ce qui représente une diminution par rapport à 79,5 litres il y a cinq ans ;
  • La Saskatchewan a connu la plus forte baisse sur douze mois en matière de ventes de bière, soit 7,8 % ;
  • En 2019, les ventes de bière ont diminué dans toutes les provinces : les ventes totales nationales ont diminué de 3,0 %.

(Avec communiqué. Crédit photo Pixabay))

Mots-clés: Canada
Alcool
Statistiques
Communiqués
Restauration

À lire aussi !

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).