Technologie en restauration : que nous réserve l’avenir ?

 
7 juillet 2016 | Par Ginette Poulin

Les résultats du Restaurant Technology Survey 2016, qui ont été dévoilés lors du dernier salon de la National Restaurant Association (NRA), montrent que les restaurateurs sont d’accord avec le fait que la technologie peut aider à augmenter les ventes et à améliorer le service à la clientèle. Cependant, les obstacles amenés par la mise en place de nouvelles technologies ont tendance à ralentir le progrès de leur entreprise, ce qui fait qu’un tiers des opérateurs interrogés disent être en retard en ce qui a trait à l’implantation de la technologie dans leur établissement. D’ailleurs, seuls 10 % des répondants au sondage croient que leur établissement est à la fine pointe de la technologie.

Selon l’enquête, l’utilisation d’un système de point de vente (POS), la création d’un site Web détaillé et l’offre de connexion Wi-Fi pour les clients sont les éléments technologiques les plus courants pour les restaurants. Les commandes automatisées à la table, le paiement mobile et les applications smartphone sont les options les moins courantes.

À quoi pouvons-nous nous attendre des établissements qui sont actuellement au sommet ?

Les robots sont parmi nous et ils ne sont plus seulement en arrière-plan. L’automatisation peut améliorer la sécurité alimentaire et l’efficacité d’un restaurant tout en permettant aux clients de personnaliser leurs repas sans tracas. Voici trois des innovations présentées au NRA Show :

  • Accélérer le processus de fabrication des sushis : la compagnie Suzumo International a trouvé un moyen d’amener littéralement des masses de sushis frais à la population. Le processus traditionnel de fabrication des makis, des rouleaux maison et des nigiris est très laborieux et prend beaucoup de temps, mais la société japonaise prévoit changer tout cela en introduisant des robots qui produisent entre 1 800 et 3 600 morceaux de nigiris à l’heure. La société propose également une machine à rouleau automatique et un mélangeur de riz à sushi.
  • La friture automatisée : les fabricants d’équipements de cuisine Middleby Corp. et Pitco ont récemment fait équipe avec Rethink Robotics pour créer le premier employé automatisé. Ce dernier peut faire cuire un lot de frites aussi facilement et rapidement que tout cuisinier et son rendement à long terme est plus économique que celui d’un employé régulier (30 000 $ pour 35 500 heures de travail à répétition, sans compter une durée de vie de plus de cinq ans). Sur la photo en tête d’article : le Frycook.
  • Des salades personnalisées : les visiteurs du salon ont eu l’occasion de découvrir Sally, un robot similaire à une machine distributrice qui permet aux clients de personnaliser leurs salades dans un espace encore plus compact qu’un bar à salade. Le modèle de comptoir contient des ingrédients pour l’équivalent de 50 salades dans un compartiment réfrigéré. Les clients n’ont qu’à choisir leurs ingrédients préférés et la salade tombe directement dans un bol. Les avantages ? Les opérateurs peuvent offrir un choix beaucoup plus large, et ce, sans risque de contamination croisée. « Dans les grandes usines, les robots sont utilisés pour la fabrication de nourriture depuis au moins 20 ans. Nous avons tout simplement pris les gigantesques robots pour en faire des plus petits de sorte que chaque restaurant peut maintenant en avoir un », explique le président-directeur général de l’entreprise Casabots, Deepak Sekar.

Pour suivre le NRA Show :

Mots-clés: États-Unis
Tendances
Équipements
Fournisseurs

À lire aussi !

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).