Shaker débarque à Montréal : « Pas plus compliqué qu’ailleurs »

3 juillet 2019 - Par Pierre-Alain Belpaire

En janvier 2018, après avoir mis la main sur le très prisé titre de Franchiseur Émergent lors du Gala Maillon d’Or, les responsables de la bannière Shaker Cuisine & Mixologie ne cachaient pas leur ambition de s’installer un jour à Montréal, un territoire qui semblait alors leur résister. Une vingtaine de mois plus tard, la barrière est franchie : un Shaker ouvrira officiellement ses portes le 10 juillet prochain, au coin des rues St-Laurent et Sherbrooke.

« Inaugurer une succursale à Montréal n’est pas différent ou plus compliqué que d’ouvrir un restaurant ailleurs au Québec, assure Frédérick Forcier, directeur des opérations et des constructions. C’était simplement une question de timing, de logistique et d’organisation. »

C’est que la marque Shaker, née au printemps 2015 dans la région de la Capitale Nationale, suit un « mouvement naturel » d’est en ouest, rappelle le responsable. « S’éloigner de Québec, s’éloigner de notre maison-mère, cela demande davantage de planification, cela implique de mettre en place des équipes volantes qui pourront faire des suivis et s’assurer que tout – le service à la clientèle, l’expérience, la qualité de la cuisine – soit parfait. Comme dans nos autres établissements… » Et le directeur de rappeler que s’ils bénéficient tous d’une « enveloppe » différente (celui de Sherbrooke est conçu sur deux étages, celui de la rue St-Joseph, à Québec, présente de plus petites dimensions…), les restaurants doivent permettre au client qui y pénètre de savoir rapidement qu’il vient d’entrer dans un Shaker. « Qu’on soit à Rimouski, à Montréal ou à Québec, on retrouvera la même convivialité et la même ambiance », résume Frédérick Forcier.

Mais même s’il s’agit de leur 14e ouverture, les dirigeants de Shaker Cuisine & Mixologie savent pertinemment que l’inauguration de cette adresse montréalaise, à un emplacement aussi stratégique qu’emblématique, n’en demeure pas moins un événement très particulier dans l’histoire de leur jeune franchise. Et que si le succès est au rendez-vous, nombre d’observateurs s’attendront à ce que d’autres succursales voient le jour dans la région métropolitaine. « Le Shaker St-Laurent sera en quelque sorte le flagship de notre maison-mère, estime Frédérick Forcier. Si nous en prévoyons déjà d’autres à Montréal ? Disons simplement qu’à mes yeux, le marché montréalais ne sera pas complètement couvert avec celui-ci… »

Désormais présent aux quatre coins de la province, la bannière devrait poursuivre son expansion québécoise au cours des prochaines années, avec pour objectif d’y compter prochainement une trentaine de restaurants. Avant de peut-être franchir les frontières provinciales pour conquérir l’Ontario ou les États-Unis. « Mais on veut prendre notre temps, tempère le directeur des opérations. La pénurie de main-d’œuvre, notamment, nous incite à avancer avec prudence. Et qui dit franchir des frontières, dit aussi nouvelles lois, nouveaux règlements. On ne veut pas précipiter les choses… »

(Crédit photo : Shaker, Cuisine & Mixologie)

Pour suivre Shaker Cuisine & Mixologie :

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.