Rencontre annuelle de l’ARQ : dossiers chauds à l’honneur

13 novembre 2007

Près de 200 restaurateurs se sont réunis hier, le 12 novembre, au Manoir du Lac Delage, dans la région de la Capitale-Nationale, à l’occasion de la rencontre annuelle de l’Association des restaurateurs du Québec (ARQ). Sous le thème « Saisissez les changements », la journée est venue rappeler les enjeux auxquels les restaurateurs sont confrontés. Tout au long de la rencontre, le conférencier Alain Samson a amené les restaurateurs à se questionner sur les tendances à venir dans leur domaine ainsi que sur les moyens de construire leur chance en affaires.

Discussions sur les sujets de l’heure

Plusieurs dossiers chauds traités actuellement par l’association ont été à l’ordre du jour, dont l’un des principaux était le projet de loi 22 sur le pouvoir de taxation accru de la Ville de Montréal. Les dirigeants de l’ARQ ont annoncé à ce sujet qu’ils croyaient que les chances de survie du projet étaient très minces. Marcel Veilleux, président de l’ARQ, a même affirmé que, selon ses sources, il y avait 95 % de probabilités que cette loi ne passe pas.

Des membres de l’ARQ présents à la rencontre ont aussi manifesté de l’inquiétude face à l’avènement d’une loi provinciale limitant le taux d’alcoolémie à 0,05 mg par 100 ml de sang, dont le projet doit être déposé demain le 14 novembre. L’association, qui s’oppose aussi à la mise en place d’une telle mesure, se faisait moins confiante d’arriver à renverser la vapeur dans ce cas-ci : « On est à peu près les seuls à contrer ce projet de loi, alors ça ne sent pas très bon » a commenté Marcel Veilleux. Toutefois, le président de l’ARQ a ajouté que l’association maintenait fermement sa position. Peut-être que la douzaine d’entrevues accordées par l’ARQ à une douzaine de médias hier l’aidera à faire comprendre son point de vue... « On se trompe de cible », a affirmé François Meunier, vice-président aux affaires publiques de l’ARQ, arguant que la plupart des morts entraînées par l’alcool étaient le fait de récidivistes de l’alcool au volant, et non de la dame qui prend une coupe de vin avec sa pointe de pizza.

Nouvelle catégorie de membres

Par ailleurs, l’ARQ a aussi entériné lors de son assemblée générale annuelle une proposition d’accueillir une toute nouvelle catégorie de membres : les petits fournisseurs et producteurs de petites entreprises ayant moins de 20 employés. Cette mesure permettra notamment aux nouveaux membres de participer au Salon Rest-Hôte.

30 $ par an pour les produits locaux

L’heure du midi a été ponctuée d’un discours convaincant du ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, Laurent Lessard. Celui-ci a exhorté les restaurateurs à mettre chacun 30 $ de plus par an dans l’achat de produits locaux. Cette demande du ministre consiste en une introduction à une vaste campagne de promotion des produits locaux qui doit être lancée dans les prochaines semaines. « Je veux être capable d’identifier d’où viennent les produits québécois sur vos menus, a réclamé le ministre. Je veux que vous pensiez à proposer des alcools québécois. Il n’y a pas que le porto qui se sert après le repas ! »

Les prix Coup de chapeau

Sur le coup de midi, l’ARQ a aussi récompensé les lauréats des prix Coup de chapeau, qui soulignent l’apport exceptionnel de restaurateurs au développement et au rayonnement de l’industrie de la restauration dans leur milieu. Cette année, trois restaurateurs ont été honorés. Il s’agit de Roger Pelletier, du Restaurant l’Azalée (Québec), de Carl Beaulieu, du Café Resto Bar L’Orange bleue (Baie-Comeau), et de Pierre Marchand, de l’Auberge des 3 canards (La Malbaie). L’un des récipiendaires de la distinction, Roger Pelletier, a reçu une ovation à la fin de son discours alors qu’il s’est insurgé contre les restaurants qui offrent des repas à des prix si bas que ça paraît louche.

De gauche à droite, on peut apercevoir Denis Rochette, de la Boulangerie Weston Gadoua, Sonia Gagnon, de la SAQ Restauration, les gagnants des prix Coup de chapeau 2007, Roger Pelletier, du Restaurant l’Azalée (Québec), Hélène Marchand, fille du lauréat Pierre Marchand, de l’Auberge des 3 canards (La Malbaie) ainsi que Carl Beaulieu, du Café Resto Bar L’Orange bleue (Baie-Comeau), Laurent
Lessard, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation,
Marcel Veilleux, président du conseil d’administration de l’ARQ, et
Bertrand Marcil, de la SAQ Restauration.

Photo : Olivier Malenfant

À propos de l’ARQ

Fondée en 1938, l’Association des restaurateurs du Québec regroupe près de 4200 membres, toutes catégories confondues, de partout au Québec. L’organisation sans but lucratif assure un rôle de promotion et de défense des intérêts des restaurateurs sous toutes ses formes. En 2008, l’ARQ célébrera ses 70 ans d’existence.

Sur la photo en tête d’article, on peut voir le ministre Laurent Lessard, qui a livré un discours éloquent pour inciter les restaurateurs à acheter des produits locaux.

Voir aussi le nouveau conseil d’administration de l’ARQ.

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.