Réflexion stratégique de l’OTQ : Québec deviendra une destination internationale

 
4 avril 2012 | Par Ginette Poulin

Le 3 avril 2012 était une journée de réflexion stratégique pour l’Office du tourisme de Québec (OTQ). En effet, l’organisme avait convoqué plus de 350 personnes du milieu touristique et de la communauté des affaires pour s’interroger sur l’avenir du tourisme dans la vieille capitale. L’objectif étant de créer un consensus autour de priorités et de chantiers de développement qui permettront à la région de Québec de devenir une destination touristique internationale incontournable d’ici 2020.

« L’enjeu est clair, mais le défi exigeant — nous devons être en mesure de rivaliser avec le monde. Pour y arriver, il faudra être capable de consentir les efforts requis, de faire des choix, parfois décisifs et stratégiques, et de tenir compte des investissements en cours de plus de 1 milliard de dollars qui vont façonner en une nouvelle image l’offre touristique de Québec », a souligné le président du conseil de l’Office, Alain April, en début de journée.

Selon les commentaires recueillis, pour pouvoir atteindre le statut de destination internationale, l’industrie touristique de Québec doit bâtir sur ses acquis et se repositionner clairement afin de déterminer les priorités requises pour atteindre le statut désiré. D’entrée de jeu, rappelons neuf projets planifiés, en cours de réalisation ou complétés qui sont déjà des atouts touristiques pour la région : l’agrandissement du Centre de foires d’Expo Cité, le projet du Massif de Charlevoix avec le train touristique en partance de Québec, le projet du théâtre Diamant de Robert Lepage, l’agrandissement du Musée national des beaux-arts du Québec, l’ajout de portes d’embarquement et d’aires de services à l’Aéroport international Jean-Lesage, l’agrandissement du PEPS, le prolongement de la promenade Samuel-De Champlain, l’agrandissement du Centre des congrès et enfin, l’amphithéâtre de haut niveau pouvant attirer de grands événements tant sportifs que culturels. Plus de 1,2 milliard de dollars qui viendront carrément changer la destination touristique de Québec d’ici 2017.

La réflexion commune entreprise lors de cette journée a permis de faire ressortir les priorités suivantes :

  • L’accessibilité : L’aéroport deviendra une ville dans la ville, une navette aéroportuaire sera mise en place pour mieux desservir les hôtels du secteur Sainte-Foy et du centre-ville et la connexion rapide Montréal — Québec doit être améliorée et accélérée en fonction de l’industrie touristique.
  • La capitale mondiale de l’hiver : Capitale des joies de l’hiver, la ville deviendra un produit culturel d’hiver encore plus fort avec, entre autres, le Carnaval, l’Hôtel de Glace, QuébecAdabra ! pour la période des fêtes et les autres événements hivernaux, notamment le Red Bull Crashed Ice.
  • Québec, branchée sur le fleuve : La promenade Samuel-De Champlain doit devenir un parcours expérientiel de services avec des boutiques, terrasses, cafés, et sera prolongée de la tête des ponts au pont de l’île d’Orléans. Le bassin Louise offrira un aménagement urbain et maritime à vocation multiple. Les croisières internationales et fluviales profiteront de soutien accru. L’Aquarium du Québec sera bonifié pour créer une expérience exclusive suscitant l’émotion.
  • Une capitale culturelle animée à l’année : Plusieurs circuits doivent être proposés intégrant les musées et les lieux de diffusion. Québec se doit de présenter des expositions de renom qui attireront les touristes. Le projet du théâtre Diamant de Robert Lepage en est un bel exemple. Wendake, produit d’excellence du patrimoine autochtone, deviendra également une expérience haut de gamme.
  • Nature et plein air à proximité : Le Parc de la Chute-Montmorency deviendra un point de départ naturel et encore plus connecté. En association, le Mont-Sainte-Anne et Le Massif offrent une destination mondiale de ski. Il faut donc améliorer les installations de ces centres, et ce, pour les quatre saisons. Pour le vélo de montagne, un circuit de haut niveau offrira un corridor de vallées à dévaler entre la vallée du Bras-du-Nord, la vallée de la Jacques-Cartier et le Mont-Sainte-Anne. De plus, un brevet cycliste québécois suggérera un parcours unique de haut niveau Québec/Charlevoix/Saguenay pour les cyclistes en quête de performance.

« Même la meilleure mise en marché retenue ne pourra jamais remplacer le produit », conclut M. April. Selon lui, les projets déposés lors de cette journée de réflexion amèneront des recettes touristiques et une visibilité accrues, ainsi qu’un meilleur positionnement stratégique de la destination. S’ensuivra une performance touristique bénéfique pour l’ensemble des acteurs de l’industrie et une croissance économique étalée tout au long de l’année.

Rappelons que l’industrie touristique est la deuxième industrie en importance dans la région de Québec. Plus de 4,5 millions de touristes viennent visiter la vieille capitale chaque année, créant ainsi des recettes d’environ 1,5 milliard de dollars et près de 30 000 emplois directs et indirects.

Mots-clés: 03 Capitale Nationale (Québec)
Événements
Tourisme
Communiqués

À lire aussi !

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).