Pourboire : Une serveuse congédiée gagne sa cause et peut réintégrer son emploi

4 septembre 2019

Une serveuse de restaurant qui contestait la convention de partage des pourboires imposée par son employeur et qui avait été congédiée après avoir déposé une plainte à la CNESST vient de gagner sa cause devant le Tribunal administratif du travail, relate Radio-Canada.

Le tribunal vient en effet d’annuler son congédiement et ordonne à son employeur, une franchise du restaurant Le Festin du capitaine, à Montréal, de la réintégrer dans son emploi. De plus, le tribunal lui ordonne de lui verser, à titre d’indemnité, l’équivalent du salaire et des autres avantages dont elle a été privée par son congédiement.

Selon le quotidien, l’employeur affirmait l’avoir congédiée pour manque de loyauté, à cause de commentaires qu’il estimait diffamatoires qu’elle avait publiés sur Facebook concernant la politique de partage des pourboires du restaurant. Il avait aussi soutenu que sa décision de conserver tous les pourboires constituait « ni plus ni moins qu’un vol ».

Finalement, le tribunal a conclu qu’il y a eu « concomitance troublante » entre son congédiement et son refus de signer la convention de partage des pourboires « imposée par le franchiseur ». La juge souligne aussi que « l’employeur ne peut lui reprocher d’avoir conservé les pourboires qui lui revenaient en application de la Loi sur les normes du travail ».

Découvrez l’article complet sur Radio-Canada.

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.