Nhà Tôi devient Ma Maison : D’enseigne vietnamienne à restaurant québécois

25 janvier 2019 - Par Marie-Ève Garon

Le restaurant vietnamien Nhà Tôi, situé dans le vibrant quartier Saint-Roch, changera sous peu son concept asiatique pour une proposition purement québécoise. Dès l’arrivée du Carnaval de Québec, le 8 février prochain, la nouvelle enseigne portera désormais le nom de Ma Maison. Plusieurs facteurs ont mené l’équipe à repartir sur de nouvelles bases, mais l’aspect financier a pesé fort dans la balance. « Ce n’était pas rentable, lance d’entrée de jeu Thania Goyette, copropriétaire de l’établissement situé rue de la Couronne. Et ce n’est pas de tout repos, en ce moment, de trouver un cuisinier typiquement vietnamien. »

Ma Maison revisitera ainsi la réconfortante cuisine traditionnelle québécoise : cigares aux choux, poulet cordon bleu, pain de viande, etc. « Cette cuisine que nous sommes habitués de manger chez nos mères et nos grands-mères, mais servie dans un bistro », indique Thania Goyette, en précisant qu’elle souhaite conserver tout le côté authentique de ces mets québécois des années ’70. Cette proposition sera d’ailleurs plus proche de ce que fait déjà le duo d’entrepreneurs, qu’elle forme avec son conjoint Louis B. Trudeau, au Pied bleu et à la buvette Le Renard et la Chouette.

D’une maison à l’autre

Hoang Nguyen, associée dans l’aventure du Nhà Tôi et vietnamienne d’origine, est arrivée au Québec lorsqu’elle était petite. « À l’époque, Hoang a été adoptée par une famille québécoise. La transformation du resto lui a donc semblé naturelle puisque ce sont deux cultures avec lesquelles elle est très familière. "Nhà Tôi" signifie "ma maison" en vietnamien. On a donc exploité les recettes traditionnelles de sa maman vietnamienne pendant deux ans, c’est au tour de celles de sa mère québécoise maintenant », sourit Thania Goyette.

Le décor a lui aussi subi une transformation majeure dans le but d’amener le client à s’immerger dans l’atmosphère qu’on retrouvait aux sous-sols des maisonnées québécoises de la décennie ’70. « Les murs sont déjà en lambris de bois foncés. On aime bien ce petit côté kitch avec des teintes de brun et d’orangé. On aura des divans carreautés, des abat-jours, des faux foyers... Ce sera la totale ! » Le plan de la salle, l’ambiance et l’orientation du bar ont également été modifiés. « On veut que les gens viennent passer un bon moment, alors on aura des chaises confortables et des divans pour qu’ils aient envie de rester toute la soirée. »

La sympathique équipe de Ma Maison, sous la gouverne du chef Alexandre Laflèche, restera la même. Le concept attirera sans aucun doute une clientèle touristique friande de vivre une expérience typiquement québécoise. « C’est vraiment intéressant quand tu voyages de découvrir ce qu’on mange réellement chez l’habitant. En même temps, on rejoindra une clientèle de proximité parce qu’on a le goût de manger ce genre de mets quand c’est bien fait. Ce ne sera pas gastronomique, mais ça va être de la bonne bouffe de bistro réconfortante », conclut Thania Goyette avec enthousiasme.

(Photo fournie par Ma Maison)

Pour suivre Ma Maison :

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.