Légères modifications dans les intentions de vacances des Québécois

18 juin 2012

Les résultats du dernier sondage de CAA-Québec sur les intentions de vacances de ses membres démontrent une certaine prudence de la part des vacanciers en 2012. En effet, comparativement à 2010 où 80 % des personnes sondées envisageaient de prendre des vacances durant la période estivale, seulement 63 % ont répondu positivement cette année. De plus, au moment du sondage, réalisé entre le 1er et le 22 mai dernier, 20 % des répondants ne savaient toujours pas s’ils opteraient pour des vacances d’été, une augmentation notable de 6 % du taux d’indécis par rapport à 2011. La traditionnelle période de deux semaines de vacances est également en baisse de popularité puisque seulement 24 % des répondants ont opté pour cette réponse, alors que le taux se situait à 34 % l’an dernier, une différence significative de 10 %. Les pauses de trois semaines (16 %) et de quatre semaines et plus (12 %) demeurent toutefois aussi populaires que par les années passées.

Parmi les membres qui ont indiqué prendre des vacances cet été, 55 % resteront au Québec, 15 % se dirigeront vers les autres provinces canadiennes, 10 % se rendront sur la côte Est des États-Unis et 3 % iront en Floride. Les hôtels, motels et auberges demeurent les lieux d’hébergement les plus souvent mentionnés (35 %), cependant, la proportion de gens qui prévoient demeurer chez des amis ou de la parenté est passée de 18 % en 2011 à 25 % en 2012.

Puisque le dollar canadien est toujours à parité avec le dollar américain, CAA-Québec a voulu vérifier si les Québécois seraient plus en faveur des déplacements vers les États-Unis. Seulement 21 % des membres ont répondu positivement à cette question, alors que l’an dernier, 32 % des voyageurs indiquaient que la parité du dollar influerait certainement ou probablement sur leur intention d’aller chez nos voisins du Sud.

« À la lumière des résultats obtenus dans l’ensemble de ce sondage, on peut raisonnablement croire que les gens sondés demeurent prudents et font preuve d’une certaine retenue devant les vacances estivales. L’incertitude, la réserve et l’intention de demeurer dans leur région respective représentent les principales tendances observées », indique la vice-présidente adjointe aux relations publiques et gouvernementales de CAA Québec, Sophie Gagnon.

Comme 75 % des répondants qui prendront des vacances utiliseront leur voiture, est-ce que le prix de l’essence aura son rôle à jouer dans leurs déplacements ? Pour 42 % des vacanciers la réponse est oui (comparativement à 55 % l’an dernier). Ainsi, 45 % d’entre eux se rendront moins loin, 17 % réduiront les divertissements et 15 % diminueront également les repas pris au restaurant.

Règle générale, les répondants planifient mieux leurs déplacements dans une proportion de 74 %, réduisent leur vitesse (65 %) et utilisent davantage le transport en commun (12 %). Considérant la possibilité de cocher plus d’un choix de réponse à cette question, on peut en conclure que ces automobilistes appliquent plus d’une bonne pratique pour parvenir à contrer l’augmentation du coût de l’essence.

« On pourrait être porté à croire que les automobilistes se sont habitués à des prix à la pompe plus élevés. Mais les données de ce même sondage nous démontrent que ceux-ci ont plutôt choisi de modifier leurs habitudes de conduite depuis le début de 2012 dans une proportion de 69 %. Dans ces circonstances, on peut en déduire que l’impact des prix de l’essence est peut-être moins important sur leurs déplacements estivaux », conclut Mme Gagnon.

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.