brightness_4
brightness_4
Le média des professionnels de la restauration et de l'hébergement
PUBLICITÉ
 

Le rendez-vous annuel de l’AATGQ tourné vers l’écoresponsabilité

 
9 décembre 2022
Crédit photo: Association de l’Agrotourisme et du Tourisme Gourmand du Québec

Le 6 décembre dernier se tenait le Grand Rendez-Vous du tourisme gourmand 2022, un événement virtuel organisé par l’Association de l’Agrotourisme et du Tourisme Gourmand du Québec (AATGQ). Il a rassemblé 124 personnes représentant 35 entreprises, 82 organisations, 7 étudiants et institutions d’enseignement.

« Dans un contexte où nous sommes tous appelés à réfléchir à nos gestes écoresponsables, nous devons, comme association sectorielle, en faire une priorité afin de répondre à un besoin certain de la clientèle touristique qui est engagée et soucieuse de son empreinte environnementale, explique Odette Chaput, directrice générale AATGQ, dans un communiqué. Nous sommes fiers de l’engouement que cet événement a engendré auprès des participants. Cela nous a donc confirmé que le tourisme gourmand est un levier attractif extraordinaire pour les entreprises. »

Elle a d’ailleurs rappelé les résultats du sondage mené en collaboration avec LJM Conseil et publié le 2 décembre dernier. Les chefs/restaurateurs, artisans-transformateurs et producteurs ont contribué à la relance de l’industrie touristique post-pandémique. 45 % des répondants ont déclaré que l’achalandage s’est révélé plus élevé en 2022 qu’en 2021 et 49 % ont également évoqué des revenus plus élevés. 90,7 % se sont donc dits satisfaits, voire très satisfaits.

« La clientèle était toujours au rendez-vous dans chacune des régions, ce qui témoigne clairement de l’engouement des clientèles touristiques pour les produits locaux et les expériences agrotouristiques et de tourisme gourmand, peut-on lire dans un communiqué. Ceci confirme également l’importance économique de ce secteur dans l’offre touristique du Québec. »

Les entreprises ont également fait part d’enjeux liés à la gestion de leurs activités, dont deux des trois principaux cités concernent les ressources humaines. Ainsi, la difficulté à trouver et à garder de la main-d’œuvre concerne 56 % des répondants. Et près d’un tiers des répondants évoque des augmentations plus importantes de la masse salariale de l’entreprise.

L’écoresponsabilité comme priorité

L’AATGQ en a aussi profité pour annoncer qu’elle mettait en place une cohorte de 18 entreprises qui bénéficiera d’un accompagnement en développement durable par la firme conseil ADDERE basée à Montréal. Elle veillera aussi au développement de guides de bonnes pratiques en développement durable et d’outils adressés aux entreprises.

La journée du 6 décembre, elle a organisé différentes conférences, présentations et témoignages d’entreprises présentés par 13 experts issus du tourisme et des pratiques durables. Parmi les thèmes abordés, il y avait entre autres les bénéfices économiques et sociaux d’adopter un virage durable, des partages d’expérience et de connaissances entre professionnels et des actions écoresponsables concrètes et transformatrices.

Sens Communications durables et Mouvance communication responsable ont notamment parlé de l’importance de l’engagement des entreprises pour maximiser leurs impacts environnementaux. La conférence a mis en lumière des bonnes pratiques, comme celle d’avoir recours à des histoires en parlant des humains et non des enjeux, par exemple en évoquant des émotions plutôt que la raison ou encore en parlant des actions, des cibles déjà atteintes plutôt que d’objectifs lointains et intangibles. Et pour illustrer l’importance de l’engagement, plusieurs entreprises ont fait part de leur expérience, dont le restaurant Maison Boire à Granby (Estrie) qui mise sur une vision d’autosuffisance complète que ce soit en alimentation ou en énergie.

Un regard tourné vers le monde

Touriscope a quant à lui mis en lumière des destinations qui ont pris un virage gourmand durable comme la Slovénie, les Hauts-de-France et l’Oregon. Pour encourager les destinations et entreprises à améliorer la durabilité de leurs activités en lien avec le tourisme culinaire, Slovenia Green Cuisine est un label qui a été créé spécialement pour le tourisme culinaire. Cette reconnaissance permet une gestion de l’offre grâce à un système d’assurance de la qualité qui amène les parties à respecter sept principes durables tels que servir des spécialités locales, s’approvisionner localement et de saison, réduire les déchets et l’usage du plastique.

Les Hauts-de-France est devenue la première région française Région européenne de la gastronomie, un label européen qui reconnaît l’importance de la gastronomie régionale. Douze régions sont labellisées par une charte d’engagement où la gastronomie est un levier d’attractivité, de transformation et de développement des territoires.

L’État de l’Oregon, lui, a mis en place une initiative reliée à la mobilité électrique en élaborant six routes touristiques. Il a misé sur un réseau de recharge électrique pour faciliter la planification des itinéraires, tout en mettant de l’avant les fournisseurs écoresponsables.

Mots-clés: Québec (province)
Tourisme
Développement durable
HRI - Général
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI (9405-7759 Québec inc.) 2012-2023 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).