brightness_4
 

La MRC d’Arthabaska accueille le Sommet sur l’approvisionnement institutionnel local

 
12 juin 2023 | Par Sophie Poisson
Crédit photo: HRImag

Près de 140 représentants des secteurs agricole, agroalimentaire et institutionnel se sont réunis vendredi dernier au Deuxième sommet sur l’approvisionnement institutionnel en aliments locaux dans la MRC d’Arthabaska. La journée, qui s’est déroulée au Centre des congrès de l’Hôtel Le Victorin à Victoriaville, s’inscrit dans le cadre du projet Plus d’ici dans nos cafétérias, coordonné par le Centre d’innovation sociale en agriculture (CISA).

« Ce dossier revêt d’une grande importance à mes yeux puisqu’il s’inscrit dans la foulée de réflexions et de planifications déterminantes, dont la Stratégie nationale d’achat d’aliments québécois (SNAAQ), mais aussi la Politique bioalimentaire du Québec et même les recommandations du Rapport Pronovost auquel j’ai participé », a souligné Pascale Tremblay, présidente d’honneur.

Le projet Plus d’ici dans nos cafétérias comporte deux volets. Le premier est l’accompagnement de quatre institutions du territoire dans l’établissement de cibles d’achat d’aliments du Québec et la mise en ouvre de phases tests pour l’atteinte de ces cibles. Il s’agit d’un centre de la petite enfance, un établissement d’enseignement secondaire privé, le Cégep de Victoriaville et une résidence privée pour aînés. Le deuxième volet est le déploiement d’une stratégie territoriale concertée pour accroître l’approvisionnement en produits bioalimentaires québécois dans les institutions du territoire.

mail

Abonnez-vous à nos infolettres

Chaque semaine, recevez nos dernières nouvelles dans votre boîte courriel.

Dévoilement du plan d’action

Cette dernière résulte d’un travail de concertation entre les acteurs de la chaîne d’approvisionnement directement concernés par les enjeux énoncés lors du premier Sommet qui s’est tenu en juin de l’année passée. La stratégie territoriale s’articule autour de grandes orientations, en commençant par assurer l’adoption de cibles d’approvisionnement. Elle aussi souhaite rendre accessible l’origine des aliments sur toute la chaîne de valeur, favoriser l’interconnaissance entre acteurs, sensibiliser aux bénéfices de l’achat d’aliments locaux. Développer des compétences et connaissances en fait également partie, tout comme adapter, bonifier et diversifier l’offre des entreprises agroalimentaires répondant aux besoins des institutions. La stratégie prévoit en plus d’accroître le pouvoir d’achat d’aliments locaux, en plus de consolider des chaînes logistiques intégrées favorisant l’acheminement de produits locaux frais, prétransformés et transformés. La dernière grande orientation est de développer une logistique de mise en marché groupée.

Chacune des orientations inclut des actions. La dernière prévoit que le porteur de projet Locavora évalue la faisabilité d’avoir une plateforme transactionnelle afin que d’ici 2025, une première phase-test soit complétée. Quant au CDEVR, il évaluera la faisabilité de la mutualisation de l’offre des producteurs et transformateurs pour l’approvisionnement institutionnel. L’objectif est que d’ici 2028, un scénario pour cette mutualisation fasse l’objet d’une étude de marché.

Sachant que le projet mené par le CISA prendra fin en mars 2024, la priorité est d’identifier un porteur de la Stratégie. Au retour des vacances scolaires, une rencontre aura également lieu avec des traiteurs des écoles primaires. « Jusqu’à présent, ce sont eux que nous avons eu de la difficulté à rejoindre, fait savoir Véronique Allard, assistante chargée de projet au CISA. Nous aimerions les sensibiliser à la SNAAQ, leur donner des outils et leur indiquer des ressources disponibles. » Elle évoque aussi de faire évoluer les pratiques du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec qui s’est récemment doté d’une cible.

Remise d’un certificat de reconnaissance

« La MRC d’Arthabaska souhaite tendre vers une autonomie alimentaire et être reconnue comme une référence en l’émergence de produits mobilisateurs et durables, a annoncé Christian Côté, préfet de la MRC d’Arthabaska. Pour cette raison, on trouve important de souligner les institutions qui se sont mises en mouvement dans l’approvisionnement d’aliments locaux en leur remettant un certificat de reconnaissance. »

Le Collège Clarétain de Victoriaville, Cégep de Victoriaville, CPE La petite école, CPE La Forêt Enchantée, École secondaire Le boisé, École secondaire Le tandem, CPE Hoplavie, Garderie Aux Petits Câlins, Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec, RPA Villa St-Georges et Sélection Retraite Victoriaville ont ainsi reçu le certificat de reconnaissance Plus d’ici dans nos cafétérias.

À lire aussi : 85 % des institutions publiques achètent des aliments québécois

Mots-clés: 17 Centre-du-Québec
Approvisionnement
Services institutionnels

À lire aussi !

f i i
© VRTKL.media (9405-7759 Québec inc.) 2012-2024 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).