L’Arlequin : Comme chez soi...

 
20 janvier 2017 | Par Pierre-Alain Belpaire
  • Ouverture officielle : 10 décembre 2016
  • Nombre de places disponibles : 24-26
  • Chefs-propriétaires : Tommy Roy et Olivier Marcoux
  • Architecte : Joannie Dubé

C’est un petit établissement niché au bord du Saint-Laurent. Un minuscule restaurant. « 853 pieds carrés, très exactement, précisent fièrement Tommy Roy et Olivier Marcoux. On a fait le choix de s’installer dans un espace limité. On s’est dit qu’il valait mieux un petit restaurant plein qu’un grand établissement à moitié vide. » Et qui dit superficie réduite, suppose également équipe réduite. « Dans notre cas, c’est assez simple : nous ne sommes que deux. On fait tout : la cuisine, la compta, le service, la gestion des stocks… »

Amis de longue date, ces jeunes cuisiniers (aucun d’eux n’a, pour l’heure, franchi le redouté cap de la trentaine) présentent déjà une sympathique carte de visite et un intéressant parcours, qui les a notamment amenés à quitter leur région natale. Mais c’est pourtant « chez eux », à Rimouski, qu’ils ont décidé de revenir s’installer. « Moi, je suis de Rimouski-même, Tommy vient de Pointe-au-Père, à la sortie est de la ville, glisse Olivier. Ça peut paraître quétaine de dire ça mais on aime notre région, on s’y sent bien. »

Le dynamique duo apprécie également les produits locaux. Et entend évidemment les mettre à l’honneur dans ses assiettes. « Nos menus évolueront au fil des saisons et selon nos envies, indique Tommy. Notre seule ambition, c’est d’utiliser, autant que possible, ce que peuvent nous offrir les artisans et producteurs de la région : des anguilles de Rivière-Ouelle, des légumes du coin, de l’agneau du bas du fleuve… On veut mettre en avant les produits d’ici. Mais pour avoir un réseau de producteurs et fournisseurs locaux, ça prend un peu de temps. On travaille là-dessus... » « On ne cherche pas vraiment à avoir un style culinaire particulier, à avoir des influences anglaises, françaises ou boréales. On cuisine de tout, on fait ce qu’on veut, quand on le veut. »

Dans un décor épuré et dominé par les tons noirs, blancs et gris, quelques petites tables carrées, une table ronde (« La seule avec une nappe ! ») et un splendide îlot central en granit noir. Pour amener encore davantage de convivialité et d’intimité, la cuisine est ouverte, les pots à épices placés sur les étagères proches des tables, la vaisselle rangée dans la salle à manger… « Les clients qui viennent à l’Arlequin, on veut qu’ils passent un bon moment, qu’ils prennent leur temps, qu’ils se sentent à l’aise. Un peu comme chez eux. »

(Crédit photo : Francis St-Onge)

L’Arlequin , 170-A St-Germain Ouest, Rimouski :

Mots-clés: 01 Bas-Saint-Laurent
Ouverture/rénovation
Entrevue
Restauration

À lire aussi !

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).