brightness_4
brightness_4
Le média des professionnels de la restauration et de l'hébergement
PUBLICITÉ
 

L’AHGM est satisfaite de l’année 2022 de ses membres

 
16 janvier 2023
Crédit photo: Unsplash/Olivier Collet

L’Association hôtelière du Grand Montréal (AHGM) a partagé vendredi le portrait de la performance annuelle de ses membres hôteliers pour 2022. Ces résultats vont au-delà des attentes et des prévisions faites à la fin de l’année 2021.

Les hôteliers du Grand Montréal ont débuté l’année dernière sous les restrictions gouvernementales, avec une réouverture progressive des lieux publics et des restaurants ainsi que des mesures de distanciation toujours en vigueur, ce qui a affecté la vitesse de la reprise complète des activités hôtelières. À cela s’ajoutaient les impacts de la pandémie sur le tourisme d’agrément local et international et le report des congrès et autres événements d’affaires.

La relance de l’industrie s’est amorcée à l’aube de l’été, alors que la tendance qui allait dessiner cette année de reprise économique s’est rapidement installée : un taux d’occupation élevé dès la venue du Grand Prix de Formule 1, même s’il était sous les données de l’année de référence 2019. Cela, joint à une augmentation significative du tarif moyen quotidien de la chambre - 219,43 $ en 2022 contre 187,98 $ en 2019 - a permis d’obtenir des revenus par chambre tout de même substantiels.

La courbe de la performance des hôtels s’est maintenue au fil des mois, jusqu’en fin d’année, pour permettre une moyenne annuelle tout juste au-dessus des 60 % d’occupation, ce qui est somme toute plus que positif et encourageant pour l’avenir, puisque l’essentiel du rattrapage aura été fait en trois trimestres seulement.

Un dernier mois de décembre encourageant

Avec la venue de la COP15, les retombées ont été majeures pour les membres hôteliers de l’association, plusieurs même établis dans les couronnes nord et sud ont confirmé que la compression du centre-ville avait eu des effets jusque dans leurs établissements. Le dernier trimestre affiche un taux d’occupation presqu’égal à celui de 2019, gonflé par les résultats de décembre, qui eux sont de onze points supérieurs à l’année de référence. Cet écart de presque 20 points avec la moyenne des mois précédents s’explique sans contredit par la tenue de cet événement de grande envergure de l’ONU, la COP15, dans une période où, bon an mal an, les hôteliers atteignaient un taux d’occupation moyen normalement d’environ 55 %.

« Ces derniers chiffres viennent confirmer les messages véhiculés tout au long de l’année par l’AHGM, peut-on lire dans un communiqué.Après deux années difficiles en raison de la pandémie, l’industrie hôtelière de la métropole est sur une excellente lancée, et a hâte de voir ce que 2023 aura à offrir ! »

L’AHGM et ses membres sont optimistes et prévoient que l’année 2023 devrait frôler, sinon atteindre les niveaux de performance de 2019, et ce, malgré les enjeux de main-d’œuvre, et les contextes inflationniste et géopolitique qui pourraient nourrir l’insécurité des voyageurs et des organisateurs d’événements.

Mots-clés: 06 Montréal
Statistiques
Hôtellerie
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI (9405-7759 Québec inc.) 2012-2023 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).