Histoires d’hôtels : Ah, si les murs pouvaient parler...

22 mars 2018 - Par Pierre-Alain Belpaire

« Nous sommes des hôteliers, des professeurs, pas des éditeurs ! »

Et pourtant… Après deux années d’efforts et de réflexions, Sylvain Drouin et Jean-Thomas Henderson, tous deux enseignants à l’ITHQ, découvriront d’ici quelques semaines, avec une indicible fierté et le sentiment du devoir accompli, les premiers exemplaires de leurs Histoires d’hôtels et autres lieux, fraîchement sortis des presses.

« On a énormément appris durant ces longs mois », commente Sylvain Drouin. « On a surtout appris de nos petites erreurs, enchaîne son compère. L’édition, c’était un univers nouveau pour nous, un monde fascinant, mais qui a ses propres codes, ses étapes à suivre, ses artisans, qu’ils soient correcteurs, graphistes ou traducteurs… Ce n’était pas toujours simple mais l’objectif est atteint. » Ou presque : le duo multiplie actuellement les corrections et relectures afin d’éviter de laisser la moindre erreur dans leurs pages. « Mais quand je découvre des coquilles dans une édition de la prestigieuse collection de La Pléiade, je relativise… », sourit Jean-Thomas Henderson.

Incroyables, fascinants, inimaginables

Comme leur titre l’indique, ces Histoires d’hôtels rassemblent 15 récits fascinants, insolites ou pittoresques s’étant déroulés dans des établissements situés au Québec. Particularité : si ces différents chapitres prennent vie sous la plume d’écrivains professionnels et talentueux, ils ont tous été racontés et décrits par les employés qui les ont vécus. Les différents établissements ne sont pas explicitement nommés, mais par recoupements et en rassemblant divers indices, les lecteurs perspicaces pourront découvrir où se sont produits ces incroyables épisodes.

« Certaines histoires sont plus grandes que nature, confie Sylvain Drouin. J’ai entendu quelques confessions fascinantes, suréelles. Des histoires d’amour inachevées, des péripéties en camping, des tempêtes de neige apocalyptiques… Beaucoup de ces récits dépassent l’imagination et l’entendement. »

De la Gaspésie au Saguenay, des palaces montréalais aux colorées auberges de jeunesse en passant par les motels isolés, les deux auteurs ont tenu à dresser un portrait large et pluriel de l’industrie de l’hébergement. Mais trouver et sélectionner les 15 récits dignes d’intérêt ne fut guère aisé. « On voulait des histoires vraies et accrocheuses, pas des anecdotes invérifiables, explique Jean-Thomas Henderson. Si on a eu autant de difficulté à en récolter 15, c’est en partie à cause de la grande humilité qui règne dans ce milieu. Ce qui nous semblait parfois incroyable paraissait entièrement normal, voire anodin aux yeux des professionnels de l’hôtellerie. »

En août dernier, le duo atteint enfin le total tant attendu. Mais d’autres histoires leur parviennent, d’autres professionnels les contactent. « On a rapidement compris qu’on devrait réfléchir à un tome 2, confirme Sylvain Drouin. On garderait la même recette, le même concept. Il y a encore beaucoup de thématiques qui ne sont pas abordées dans ce premier volume, comme des histoires nocturnes par exemple ou des récits d’immigrants. Les possibilités sont infinies… »

Redonner la parole

En attendant ces futurs projets (« Et pourquoi pas dans d’autres secteurs ? Ou à l’étranger ? »), les deux enseignants se réjouissent de donner, « enfin », une image positive de leur industrie.

« Vous pouvez regarder des séries TV sur des avocats, des médecins, des policiers… Mais il n’y a rien ou presque sur l’hôtellerie, note Jean-Thomas Henderson. Comme si ces travailleurs n’avaient rien à dire, ne vivaient rien d’exceptionnel. Notre motivation première, c’était de leur donner une certaine fierté, de s’intéresser à eux, de les écouter. On voulait mettre sur papier ces histoires magnifiques, dignes du folklore et de la légende. Quand on visite un hôtel, on se dit souvent “Ah, si ces murs pouvaient parler…” Eh bien, on leur a donné la parole ! »

Persuadés que leur livre pourra séduire tant les employés du secteur hôtelier que les visiteurs locaux ou internationaux (l’ouvrage est bilingue), les professeurs Drouin et Henderson se réjouissent également d’avoir pu, à travers ces rencontres et récits, se rapprocher un peu plus d’acteurs discrets mais ô combien indispensables. « Je suis retombé en amour avec cette industrie en prêtant l’oreille à ceux qui sont sur le terrain », confie, dans un souffle, Jean-Thomas Henderson.

(Sylvain Drouin et Jean-Thomas Henderson. Gracieuseté des auteurs.)
 
 
Pour suivre Histoires d’hôtels :

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2018
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.