brightness_4
brightness_4
Le média des professionnels de la restauration et de l'hébergement
PUBLICITÉ
 

Chefs Canada multiplie les initiatives pour soutenir les professionnels

 
4 novembre 2022 | Par Sophie Poisson
Crédit photo: Chefs Canada

Chefs Canada met en place deux initiatives pour récolter des fonds en vue de la finale du Bocuse d’Or prévue à Lyon (France), en janvier 2023 : une soirée de levée de fonds organisée le 17 novembre au restaurant Modavie du Vieux-Montréal et un Garde manger disponible sur son site Internet.

Trois objectifs sont ciblés lors du souper 7 services, dont le premier est de vendre les 200 places disponibles au restaurant pour récolter entre 20 000 $ et 30 000 $. La somme servira à payer les dépenses liées au voyage en France : acheter des billets d’avion et des ingrédients une fois arrivés sur place, louer une voiture...

Il s’agit aussi de créer un lien entre les équipes nationales - Bocuse d’Or et Coupe du Monde de la Pâtisserie - et le public. « Ce sont les meilleurs chefs du pays qui vont servir au public un repas exceptionnel, souligne Thomas Delannoy, président de Chefs Canada. Si le guide Michelin était à Montréal, juste notre souper aurait trois étoiles ! »

Comme le dîner sera préparé entre autres par l’équipe du Bocuse d’Or, ce sera également l’occasion de servir des éléments sur lesquels elle travaille pour la finale. « On ne peut pas les révéler, mais c’est effectivement un bon moyen pour nous de tester si les “juges”, parce qu’on en aura 200 réunis lors de cette soirée, ont apprécié tout ce qui a été servi », glisse le président.

« Représenter le pays dans son ensemble »

Toutes les finances liées à la préparation du concours ne sont pas couvertes, bien qu’elles soient nombreuses et s’étalent sur une période de deux ans, notamment avec des voyages à l’intérieur du pays. « Si on veut vraiment représenter le Canada comme un pays dans son ensemble, il faut aller à la rencontre des producteurs, travailler avec d’autres chefs des autres provinces pour ensemble développer un menu », souligne Thomas Delannoy.

En ce sens, les deux équipes vont se rendre au mois de novembre à Toronto et à Vancouver. L’équipe du Bocuse d’Or va rencontrer à Toronto le chef Jean-Pierre Chalet qui est décrit comme un grand connaisseur de la cuisine lyonnaise et qui aidera à cibler les légumes frais disponibles en janvier ainsi que le chef Taylor Parker qui a grandi sur le territoire des Six Nations de la rivière Grand - la Première Nation la plus peuplée du Canada. Du côté de Vancouver, il s’agira entre autres du chef Alex Chen qui a participé au concours en 2013 ainsi que de Ned Bell, qui est chef et ambassadeur du programme Ocean Wise à l’Aquarium de Vancouver. À noter que le thème principal du concours a été dévoilé mi-octobre et qu’il s’agira de la lotte. L’ordre de passage est également connu et le Canada présentera sa cuisine le premier jour du concours, le 22 janvier 2023.

Une gamme de produits gastronomiques

En appui à la soirée de levée de fonds, Chefs Canada a lancé fin octobre un Garde manger qui rassemble une gamme de produits gastronomiques. « On veut que ce soit des produits intéressants, locaux et évolutifs, en plus d’aider nos fermiers et nos producteurs », résume le président.

Pour ce faire, des chefs se sont associés à des producteurs pour développer une recette. Le pâté croûte du chef Grégory Faye, qui a participé l’an dernier au Championnat du monde de pâté croûte, est disponible dans une version grand public, notamment grâce à la collaboration de la Ferme Gaspor à Saint-Jérôme et Rougié Foie Gras de Marieville. Quant au canard farci au foie gras, canneberges et sirop d’érable, il a été pensé par l’équipe du Bocuse d’Or. Disponible en ligne, la gamme se retrouvera dans un second temps chez différents détaillants, dont des boucheries, des charcuteries et des boulangeries.

L’aide du gouvernement attendue

Chefs Canada, qui se compare un peu à une Fédération olympique pour les chefs, accompagne aujourd’hui les deux grandes équipes nationales de cuisine et de pâtisserie qui, respectivement, se rendent aux concours internationaux : le Bocuse d’Or et la Coupe du Monde de la Pâtisserie. À terme, l’organisation à but non lucratif souhaite encadrer d’autres équipes pour des concours moins reconnus, mais jugés comme tout aussi difficiles, comme le Championnat du monde de macaron ou encore celui de crème glacée.

« La différence des Jeux olympiques dans le sport est que nous n’avons pas de financement du gouvernement, insiste Thomas Delannoy. Du moins, pas encore. On espère un jour qu’il va entendre notre appel et investir comme il le fait avec les athlètes sportifs parce que c’est le meilleur moyen de faire parler de nous, d’attirer les touristes... »

La soirée de levée de fonds est aussi une façon de se faire remarquer auprès du gouvernement, tout comme le Nouvel An des chefs qui rassemble les chefs le temps d’une célébration le 4 janvier à l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ).

« À travers ces événements, on essaye de favoriser l’engagement des jeunes dans la restauration, qu’ils voient que ce n’est pas juste beaucoup d’heures pour un salaire relativement faible. Il y a une belle communauté, on a du plaisir, on rencontre de nouveaux producteurs. Et montrer aussi au gouvernement qu’on est capable de mettre de l’avant nos produits locaux », fait savoir le président.

Indirectement, de l’aide du gouvernement fédéral a été obtenue pour construire le Centre national d’entraînement Bocuse d’Or Canada à l’ITHQ. Tourisme Montréal a également remis cette semaine 23 000 $ au commis Léandre Legault-Vigneault, dans le cadre du programme de rayonnement de l’Office montréalais de la gastronomie.

Pour suivre Chefs Canada :

Mots-clés: Canada
Chef
Événement
Restauration
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI (9405-7759 Québec inc.) 2012-2022 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).