brightness_4
brightness_4
PUBLICITÉ
 

LE COMMERCE DE LA RESTAURATION ALIMENTAIRE

Pour alimenter votre réflexion... 18 constats et recommandations du chef Thierry Marx.

 
19 novembre 2013 | Par Christian Latour, Professeur Collège Mérici

CONSTATS ET RECOMMANDATIONS DE THIERRY MARX [1]

« La brutalité verbale est très nuisible. »

« Le confort de mes collaborateurs sera celui de mes clients. […] Ce confort passe par des procédures extrêmement précises. »

« [Dans mon entreprise] tout le monde sait […] gérer son temps, son geste et sa communication. »

« L’entreprise est efficace car il n’y a pas de place pour le hasard. Le seul hasard, c’est le client… »

« Autrefois, l’officier de bouche savait commander, répartir la charge de travail sur la hiérarchie. Le travail du manager aujourd’hui, c’est la même chose, à savoir, distribuer harmonieusement la charge de travail entre ses collaborateurs. »

« Mais si le bas de la pyramide sent que le haut est prêt à se battre pour lui, alors lui-même se battra pour le haut. »

« Pour réduire le stress, il faut laisser le moins de place possible au hasard, »

« Se préparer à la guerre ne veut pas dire faire la guerre. »

« L’entreprise sera sociale ou ne sera pas. Mais être social, ce n’est pas border les gens dans leur lit le soir. Avoir un management social, c’est être la courroie de transmission de l’épanouissement professionnel pour rendre les hommes libres. »

« Avoir un plan de carrière, c’est important. Chacun doit construire un projet personnel pour donner un sens à sa vie et à son job. »

« C’est avec des gens heureux et positifs qu’on réussit. »

« Je crois en l’amour, en l’amitié et en la famille au sens large. Et l’entreprise, c’est ça : de l’amour et de l’amitié. »

« Tous mes collaborateurs peuvent voir dans mon bureau le code moral de Kanō Jigorō, l’homme qui a inventé le judo : politesse, courage, sincérité, honneur, modestie, respect, contrôle de soi, amitié. Moi j’applique ce code dans l’entreprise. »

« Donner du sens, c’est savoir être pour pouvoir durer. L’apprentissage du geste, la maîtrise du métier permettent de devenir un homme libre. »

« Donner un sens à son job, c’est donner un sens à sa vie. »

« Il faut d’abord insuffler aux jeunes l’envie de se lever. Il faut faire naître le désir. »

« Il n’y a jamais rien de définitif. »

« C’est le projet qui donne du sens. »

À lire attentivement [2]

MÉDIAGRAPHIE

Manuel de gestion-réflexion / Christian Latour ☺

Pour communiquer avec Christian Latour :

• Sur Facebook : Christian Latour
• Sur Twitter : @Christian Latour
• Sur LinkedIn : Christian Latour, MBA

La première version de ce texte a été mise en ligne le 19 novembre 2013.

Notes

[1Source : « Il faut manager du bout des doigts », Management, numéro 213, novembre 2013, p. 70-71

[2L’attention est déterminante dans la façon dont nous exécutons n’importe quelle tâche.

PUBLICITÉ
f t i i
© HRI 2012-2021 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).