« Les dames d’abord » : La fin d’une époque

24 septembre 2018

La règle du « Ladies First », qu’ont observée au cours des dernières décennies la grande majorité des serveurs, pourrait bien disparaître peu à peu. Dans un large dossier consacré à ce sujet, le média spécialisé Eater s’est penché sur l’évolution des étiquettes et codes en salle à manger.

« Dans cette époque post-#MeToo, des clients, peu importe leur genre, peuvent ressentir du sexisme dans des moments apparemment anodins », note l’auteur de l’article. Et de prendre pour exemple les équipes du Tied House’s, un établissement de Chicago qui, afin de ne blesser personne, a banni de son vocabulaire les "ladies" et autres "gentelemen" et a décidé de ne plus suivre d’ordre préétabli. « On ne sert plus les clients selon leur sexe, explique la directrice, Meredith Rush. Mais cela ne nous empêche pas d’effectuer notre service aussi élégamment que si nous respections les critères classiques. »

« "Que faites-vous de la politesse, demanderont inévitablement les opposants. Les bonnes manières n’ont jamais blessé personne !", poursuit Eater. Bien sûr que non. Et les bonnes manières sont primordiales dans le service. Mais le monde change et ces étiquettes et règles basées sur le genre, dans certains cercles, peuvent être interprétées comme impolies, voire carrément insultantes. »

Découvrez le dossier complet ici : The End of ‘Ladies First’ Restaurant Service




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.