brightness_4
brightness_4
PUBLICITÉ
 

La saisonnalité des emplois en tourisme, un défi qui s’accentue

 
30 avril 2021 | Par Laurence-Michèle Dufour
Crédit photo: Rodrigo_SalomonHC / Pixabay

La saisonnalité des emplois est une réalité qui fait depuis toujours partie de l’industrie touristique au Québec. Mais désormais combiné au manque criant de main-d’œuvre, dans un marché en pleine transformation dans ce contexte de pandémie, cet enjeu devient alors un réel casse-tête pour les propriétaires d’entreprises saisonnières qui souhaitent maintenir une offre touristique concurrentielle. C’est pourquoi le Conseil québécois des ressources humaines en tourisme (CQRHT) a tout récemment créé un comité d’orientation et de suivi de la saisonnalité.

« Pour certains travailleurs, c’est un mode de vie, ils sont habitués à travailler une saison et ensuite voyager ou faire autre chose, mais pour les autres qui aimeraient prolonger leur période d’emploi, on souhaite trouver des solutions pour les attirer et les retenir », explique Mélanie Bonello, chargée du projet. Cette dernière observe un lien certain entre le vieillissement de la population et le portrait de ce type d’embauche, qui tend à changer depuis déjà quelques années.

Bien que la majorité des emplois en hôtellerie et en restauration ne soient pas saisonniers, ils le sont souvent dans les régions éloignées qui dépendent fortement du tourisme. Des postes temporaires en période de fort achalandage, notamment en été avec l’ouverture des terrasses, peuvent aussi être créés pour répondre aux hausses saisonnières. « Malgré leur statut particulier, ce ne sont pas des emplois à minimiser. Ils contribuent entre autres à la vitalité des régions. Les entreprises doivent mettre beaucoup d’énergie sur le recrutement, souvent au détriment du reste », précise la chargée de projet.

Sécuriser et stabiliser l’emploi saisonnier

Encore à ses balbutiements, le comité souhaite développer une stratégie s’inscrivant dans une démarche de développement durable et responsable. Pérenniser et stabiliser ce type d’emplois sur le long terme afin que les employés reviennent d’année en année, ou encore allonger simplement les périodes d’emploi. Ainsi, le développement des compétences, la gestion de la diversité, l’équité salariale et le bien-être et l’épanouissement des travailleurs tant sur le lieu de travail qu’à l’extérieur demeurent au cœur des solutions pour sécuriser et stabiliser l’emploi saisonnier.

Le maillage d’emplois est également une des pistes de solution envisagées par le comité. Il s’agit de combiner un emploi dans deux entreprises saisonnières distinctes, dont les périodes d’activité ne se chevauchent pas. L’employé du terrain de golf pendant le printemps et l’été pourrait terminer son année dans les stations de ski en automne et en hiver.

Au cours des deux prochaines années, le comité souhaite mettre en œuvre des projets pilotes de planification et de gestion des ressources humaines axés sur des pratiques innovantes et exemplaires. « Ça ne va pas tarder, on veut que ça avance vite. On est sollicités, ça rejoint beaucoup de monde. Différents organismes et organisations ont à cœur le projet de la saisonnalité. Il va y avoir du changement dans les années à venir... »

Pour suivre le CQRHT :

Mots-clés: Québec (province)
Tourisme
Professions / Emplois
HRI - Général
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI 2012-2021 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).