L’Université de Sherbrooke s’offre un jardin ancestral

10 septembre 2019

Des étudiants de l’Université de Sherbrooke ont dévoilé ce lundi un jardin autochtone cultivé sur le terrain de l’établissement. L’initiative, qui revient pour une deuxième année, a pour but de mettre en valeur l’héritage alimentaire des premières nations, relate Radio-Canada.

Selon Lysanne O’Bomsawin, cheffe et vulgarisatrice historique abénaquise, l’alimentation autochtone, c’est un peu comme de la « cuisine de bois ». C’était des gens qui étaient nomades ou semi-nomades. Les Abénaquis faisaient de l’agriculture. On plantait les trois sœurs : haricots, courge et maïs. On parle de cuisine rudimentaire comme des mijotés, des poissons et de la viande séchée.

Une pancarte sera prochainement installée devant le jardin sur laquelle on pourra lire un résumé de la mythologie amérindienne sur l’origine des trois sœurs.

(Crédit photo : Université de Sherbrooke - Michel Caron)

Découvrez l’article complet sur Radio-Canada.

Pour en savoir davantage au sujet du jardin ancestral :

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.