Hôtel Mortagne : « Comme si on avait reconstruit l’établissement »

9 juillet 2019 - Par Pierre-Alain Belpaire

Après avoir, l’an dernier, agrandi ses espaces, rajouté quelque 70 unités et entièrement repensé son hall d’entrée et son restaurant Sens, voilà que l’Hôtel Mortagne dévoile les résultats d’une nouvelle « vague d’améliorations » : une terrasse extérieure flambant neuve et un très moderne bar à gin qui devrait être en mesure d’accueillir ses premiers clients dès l’automne. Guère rassasiés, pressés d’aller au bout de leurs rêves, les responsables de l’établissement de Boucherville annoncent au passage qu’une troisième (et dernière ?) salve de rénovations permettra prochainement de remettre au goût du jour les anciennes chambres et d’offrir à la clientèle de nouveaux services, comme un espace dédié aux soins esthétiques et un second restaurant.

« Ce sont des rénovations et des transformations qui s’imposaient tant notre produit était vieillissant, reconnaît le directeur général, Nicolas Duquairoux. La propriétaire de l’Hôtel Mortagne, Danielle Beaulieu, a beaucoup voyagé et elle s’est inspirée de ses séjours en Europe, notamment à Londres, pour redéfinir son hôtel. »

Confiés au bureau Provencher_Roy et réalisés en partenariat avec diverses entreprises locales, les pharaoniques travaux auront eu, pour objectif commun, de moderniser les lieux, en y introduisant davantage de lumière et une nature jusqu’alors discrète. « Quand on entrait dans l’hôtel, on se retrouvait coincé entre quatre murs ; désormais, le visiteur est accueilli par une belle lumière », explique Nicolas Duquairoux. La présence d’éléments végétaux ou de balançoires invite également à passer davantage de temps dans les espaces communs. L’utilisation de bois et de matériaux organiques confère, enfin, une ambiance très chaleureuse à l’établissement posé à quelques encablures de l’autoroute 20.

D’aussi drastiques changements ont, évidemment, une influence sur l’âme et l’identité de l’hôtel, admet le directeur, soulignant que même le logo et le branding de l’Hôtel Mortagne ont été revus et améliorés. « C’est un peu comme si on avait entièrement reconstruit l’établissement. En mieux, évidemment ! Certains clients réguliers nous ont même confié ne pas l’avoir reconnu. »

Si ces améliorations devraient, in fine, séduire et convaincre de nouveaux publics, elles devront également permettre de mieux répondre aux attentes et aux besoins de l’importante clientèle corporative qui fréquente l’Hôtel Mortagne. « Le tourisme d’affaires a changé, analyse Nicolas Duquairoux. Désormais, les clients corporatifs veulent passer du temps dans l’hôtel, décompresser après leurs conférences et leurs réunions. Le bar à gin, très british, devra par exemple leur donner envie de s’asseoir et de profiter du moment, tout simplement. »

Entré en fonction voici un an à peine, le jeune directeur général présente un carnet de route déjà bien fourni. Passé, entre autres, par la France, l’Irlande et la Polynésie, il avait notamment posé ses valises au Mortagne en 2015. « Je connaissais donc le produit et j’en devinais surtout l’incroyable potentiel. Et, j’en suis persuadé, le plus beau reste à venir ! »

(Crédit photo : fournies par l’Hôtel Mortagne)

Pour suivre l’Hôtel Mortagne :

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.