Et de 5 pour La Galette Libanaise : Petite chaîne deviendra grande

3 décembre 2019 - Par Marie-Ève Garon

En 2012, lorsqu’ils ont ouvert les portes de leur première succursale sur Grande-Allée à Québec, les frères Tony et Dory Tannous ne se doutaient pas du succès qui les attendait avec La Galette Libanaise. Même si, quelque part, ils en rêvaient, l’idée de faire leur marque avec une proposition originale n’était pas gagnée d’avance. Aujourd’hui, l’ouverture d’une cinquième succursale de la chaîne, dans le quartier Saint-Roch, représente un accomplissement fort motivant pour la fratrie, déjà affairée à la prochaine étape de son développement : les franchises.

« Nos parents, qui œuvrent dans le domaine de la restauration depuis 43 ans, sont d’origine libanaise, glisse Tony Tannous. Lorsque je suis allé au Liban pour la première fois en 2009, j’ai réalisé que ce qu’on sert maintenant dans nos restaurants est un mets très répandu là-bas et qui se mange dans la rue. J’ai également été surpris par sa simplicité d’exécution. Au retour de ce voyage, on a décidé de se lancer en affaires. » Le local de 287 pieds carrés, situé à deux pas des Plaines d’Abraham, semblait tout à fait convenir à la mise en œuvre de leur concept. Malgré un modeste départ, les jeunes entrepreneurs ont tôt fait de fidéliser leur clientèle. « Après seulement un an et demi, nous avons ouvert une deuxième succursale sur l’avenue Maguire. » Le développement s’est poursuivi ensuite sur le Chemin Sainte-Foy et sur la rue Saint-Jean. À cette dernière adresse, la pâtisserie familiale a d’ailleurs été intégrée au restaurant. « On a voulu élargir un peu le concept initial. »

Dans la cour des grands

Tony Tannous estime que l’efficacité opérationnelle de l’entreprise facilite son développement puisque chaque succursale requière un minimum d’employés. « De plus, on est en mesure d’opérer avec peu de superficie puisqu’il n’y a pas de perte d’espace. Nous pouvons ainsi optimiser nos locaux au maximum. » S’il est vrai que les frères Tannous voient grand, ils ont toujours fait preuve de prudence en termes d’expansion afin de ne pas perdre de vue les critères de qualité qui ont fait leur renommée. « Nous avons travaillé très fort pour créer des partenariats avec nos distributeurs et avons toujours été très sélectifs dans nos ingrédients. La dernière chose qu’on souhaite, c’est d’offrir un produit moins bon parce qu’on a vu trop grand, trop rapidement. »

L’ouverture récente de La Galette Libanaise dans Saint-Roch planait dans l’air depuis près de six ans. Il fallait trouver le bon local et pour y parvenir dans ce quartier, il s’agit souvent de s’armer de patience. « On retrouve beaucoup de locaux vides, mais des locaux de 3 000 pieds carrés, ça s’avère peu intéressant pour nous. Il fallait aussi que le bâtiment puisse accueillir notre équipement. » L’homme d’affaires se dit ravi d’intégrer enfin ce secteur dont la clientèle est autant professionnelle que familiale. L’équipe a d’ailleurs profité de l’occasion pour repenser son image et son design, signé cette fois par Simon Hatem et Étienne Bernier, de façon plus moderne et épuré tout en gardant certains reliefs libanais qui caractérisent la marque. « Nous voulions aller chercher une empreinte du Liban, mais également retrouver un côté assez sobre. Je suis très fier du résultat ! »

L’année 2020 s’annonce chargée pour Tony et Dory Tannous, notamment avec l’étape de la franchise. « Nous avons un produit très simple à exporter, mais qui demande une bonne supervision en termes de standardisation. Je souhaitais attendre d’avoir un produit clé-en-main avant de le franchiser. C’est la prochaine étape et la plus importante. Je crois que sur n’importe quelle artère où il y a des passants et des professionnels, il y a de la place pour La Galette Libanaise. »

(Photo fournie par La Galette Libanaise)

Pour suivre La Galette Libanaise :

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.