Diminution des collations gratuites à l’école primaire : « La partie n’est pas jouée »

6 septembre 2019

L’an dernier, l’organisme le Pignon bleu préparait plus de 5 500 collations par jour pour des enfants de Québec. Toutefois, en raison d’une révision de l’indice de milieu socioéconomique (IMSE) du gouvernement, sept écoles n’auront plus droit à ce service, relate Le Soleil.

Les écoles et les services de garde des commissions scolaires de la Capitale et des Premières-Seigneuries qui recevaient ces collations passent de 16 à 9, en raison d’une révision de leur IMSE : ce sera donc 2 000 collations de moins pour les enfants.

Selon la directrice générale du Pignon bleu, Roseline Roussel, la réduction de service est aussi causée par un changement dans le programme d’aide alimentaire. Auparavant, toutes les écoles classées de 7 à 10 y avaient droit. Maintenant, seules les écoles de 8 à 10 peuvent obtenir de l’aide alimentaire, mais pour le petit-déjeuner seulement.

« Cette mesure-là a été mise en place pour le bien, on souhaitait apporter quelque chose de plus complet. Simplement maintenant, il y a moins d’enfants qui peuvent en bénéficier, donc c’est un léger recul, mentionne la responsable au Soleil. La partie n’est pas jouée. On cherche quand même des stratégies pour essayer de finalement trouver une façon de quand même délivrer nos collations. »

(Crédit photo : Unsplash)

Pour avoir accès à l’article complet : Le Soleil.

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.