Après Milan, Rio, Londres et Paris, Montréal aura son Refettorio

5 novembre 2019

Montréal aura son Refettorio, peut-on lire ce mardi dans La Presse. L’idée a été semée en 2016, au moment du passage de Massimo Bottura à Montréal. Le chef italien était alors ici pour parler, entre autres choses, de son projet devenu documentaire : le Refettorio Ambrosiano, précise la chroniqueuse Marie-Claude Lortie.

« Alors qu’il expliquait comment il avait monté cette table pour les démunis à Milan, où de grands chefs étoilés venaient cuisiner avec des ingrédients invendus voués aux poubelles, la question est apparue : pourquoi ne pas faire la même chose ici, à Montréal ? Le maire de l’époque, Denis Coderre, l’avait entendue. Jean-François Archambault, de La Tablée des chefs, s’était emparé de l’idée. » Trois ans plus tard, nonobstant le changement à la mairie, le projet est annoncé, ajoute-t-elle. Montréal aura son Refettorio. Il sera à l’église Saint-Georges, au centre-ville, près de là où la rue Peel croise l’avenue des Canadiens-de-Montréal.

L’article mentionne également qu’il y aura de la place pour 90 convives deux fois par jour, cinq jours par semaine, et une cuisine permettant de cuisiner des repas à distribuer en plus. « Le surplus d’invendus le permet, assure Jean-François Archambault, fondateur de La Tablée des chefs, partenaire du projet, qui a annoncé la mise en marche du Refettorio lundi soir à son évènement de financement annuel, où se trouvaient près de 575 personnes. » La journaliste mentionne qu’aux yeux de Massimo Bottura, qui suit le projet montréalais depuis le début, il était temps que ça bouge. « Ce n’est plus le temps de parler ou de tourner en rond, a-t-il confié dans un court message. On agit. »

La chroniqueuse note que les Refettorio se distinguent aussi par la participation de chefs professionnels qui viennent donner le ton au projet, à la cuisine. Quand le projet a d’abord été lancé à Milan, des chefs aussi renommés que René Redzepi et Alain Ducasse sont venus cuisiner pour les démunis, poursuit-elle. À Montréal, Jean-François Archambault assure que David McMillan et Fred Morin ont signalé leur enthousiasme face au projet, tout comme Patrice Demers, Marc-André Jetté, Stefano Faita ou Marie-Fleur St-Pierre. John Winter Russell, du restaurant Candide, coordonnera le tout. « Croisée hier au lancement de son livre, Dyan Solomon, d’Olive & gourmando, a aussi fait part de son intérêt à contribuer à un tel projet », souligne le quotidien montréalais.

Le programme en cuisine des Refettorio comprend aussi un volet de formation. En plus des prestigieux chefs invités, des professeurs de cuisine utilisent cette plateforme pour aider à la formation de futurs chefs souvent issus de milieux difficiles.

(Crédit photo : Facebook / Refettorio Paris)

Pour avoir accès à l’article complet : La Presse.

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.