dark_mode light_mode
 

Aides provinciales : seuls 25% des hôtels font appel aux programmes

 
11 octobre 2023

Les deux tiers des hôteliers du Québec aimeraient rénover, agrandir ou construire un nouvel établissement mais les taux d’intérêt élevés, le manque de liquidité pour la mise de fond et la difficulté à trouver des sources de financement sont les principaux freins, selon un sondage réalisé le mois dernier par l’Association Hôtellerie Québec avec la collaboration de l’Association hôtelière du Grand Montréal et de l’Association hôtelière de la région de Québec.

Cependant, un quart des 170 répondants seulement ont déposé un dossier pour bénéficier d’un programme du provincial comme le PADAT (Programme d’appui au développement d’attraits touristiques), le PARIT (Programma d’aide à la relance de l’industrie touristique) ou le EPRTNT (Entente de partenariat régional et de transformation numérique en tourisme).

Pourtant, le taux de succès des demandes est plutôt élevé, notent les associations : 63% d’entre elles sont acceptées. Le PARIT et le PADAT sont de loin les programmes les plus connus. Le PARIT est plus populaire
puisqu’il s’agit d’une subvention et non uniquement d’un prêt, toutefois le PADAT suit de très près en raison de ses critères d’admissibilité moins restrictifs et ses taux d’intérêt avantageux sur les prêts.

mail

Abonnez-vous à nos infolettres

Chaque semaine, recevez nos dernières nouvelles dans votre boîte courriel.

La méconnaissance des programmes, la lourdeur pour préparer les demandes, le manque de main-d‘œuvre, de même que la non-éligibilité des petits projets et des condo-hôtels sont les principales raisons pour lesquelles trois hôteliers sur quatre ne font pas appel aux différents programmes.

La main-d’œuvre, l’enjeu numéro un

En plus de l’aide à la rénovation, plus de 50% des répondants souhaiteraient un programme accessible de subvention pour l’achat et l’installation de bornes électriques. 43% souhaiteraient aussi un programme pour l’implantation de nouvelles technologies, et un autre pour améliorer l’efficacité énergétique et la transition vers le développement durable.

Le manque de main-d’œuvre est toujours l’enjeu numéro un des hôteliers, suivi de près par le manque de financement pour les divers projets et la concurrence déloyale de plusieurs plateformes de réservation en ligne (OTA). Les règles de surveillance des piscines d’hôtels, les plus sévères en Amérique du Nord, sont également un enjeu devenu prioritaire pour les hôteliers qui offrent ce type de service.

À lire aussi : PARIT : Lancement d’un appel de projets

Mots-clés: Québec (province)
AHQ
Statistiques
Hôtellerie

À lire aussi !

f i i
© VRTKL.media (9405-7759 Québec inc.) 2012-2024 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).






arrow_right
Semaine #27
-5.29 %arrow_drop_down
-0.12 %arrow_drop_down
-0.08 %arrow_drop_down
De quoi s'agit-il ?
Cliquez ici