6 restaurateurs sur 10 fonctionnent à perte, selon Restaurants Canada

 
11 juin 2020

Selon la dernière enquête menée par Restaurants Canada et dévoilée ce jeudi, la plupart des entreprises canadiennes de services alimentaires continuent de fonctionner à perte malgré la reprise économique qui s’amorce. Après des mois de revenus considérablement réduits, voire nuls, et face à des mois de fonctionnement à capacité réduite, beaucoup de restaurants ont besoin d’un soutien continu pour poursuivre leur chemin vers le rétablissement.

« Lorsque les restaurants vont bien, cela se reflète dans les communautés qu’ils desservent, note dans un communiqué Shanna Munro, présidente-directrice générale de Restaurants Canada. Notre industrie souhaite contribuer à la relance économique et au dynamisme des quartiers, mais le temps presse. La plupart des restaurants fonctionnent à perte et accumulent des dettes depuis déjà trois mois. S’ils ne reçoivent pas l’aide dont ils ont besoin pour retrouver un flux monétaire positif, beaucoup ne pourront pas tenir encore bien longtemps. »

Parmi les répondants dont les opérations continuent pour la cueillette et la livraison seulement ou qui ont rouvert leurs salles à manger selon les nouvelles restrictions :

  • 6 sur 10 déclarent fonctionner à perte ;
  • 22 % des restaurateurs à emplacement unique et 15 % des restaurateurs à unités multiples déclarent que leur taux de rentabilité est au point mort.

Parmi les restaurants qui ont rouvert leurs salles à manger :

  • Moins de la moitié (31 % des restaurateurs à emplacement unique et 43 % des restaurateurs à unités multiples) indiquent que ceci a eu un impact positif sur leur chiffre d’affaires ;
  • Plus du tiers (47 % des restaurateurs à emplacement unique et 39 % des restaurateurs à unités multiples) indiquent que ceci a eu un impact négatif sur leur chiffre d’affaires ;
  • Le reste estime que ceci n’a eu aucun impact ou qu’il est encore trop tôt pour le savoir.

Devant le long chemin vers la reprise, la plupart des entreprises de services alimentaires vont avoir besoin d’une aide soutenue jusqu’à ce qu’ils soient en mesure de générer des revenus suffisants pour assurer, sans aide, leur dotation en personnel, et non jusqu’à une date arbitraire de fin du programme.

Restaurants Canada recommande les changements suivants à la subvention salariale d’urgence du Canada (ssuc) :

  • Continuer à verser la subvention aussi longtemps que nécessaire. Au lieu de réduire la subvention de 75 % à zéro d’un seul coup, réduire le soutien progressivement à mesure que les entreprises se rapprochent de niveaux raisonnables de variation de leurs revenus ;
  • Le seuil de baisse des revenus de 30 % devrait être adapté de façon à aider les restaurants à récupérer plutôt qu’à les décourager d’améliorer leurs ventes de crainte de perdre la subvention, et ce, tant que l’entreprise continue de fonctionner à perte.

Les restaurants ne font qu’amorcer ce qui s’annonce une reprise longue et difficile. Selon Restaurants Canada, les mesures actuelles doivent être prolongées et de nouvelles solutions ont intérêt à être mises au point pour assurer que les restaurants aient un fonds de roulement suffisant pour rouvrir leurs portes et demeurer viables jusqu’à ce qu’ils redeviennent rentables.

Les conclusions citées ci-dessus sont basées sur les réponses à une enquête menée par Restaurants Canada entre le 1er et le 7 juin 2020. Restaurants Canada a reçu un total de 940 sondages remplis par des exploitants de services alimentaires de toutes les régions du Canada, représentant 14 129 établissements (nombre de répondants faisant partie d’entreprises à unités multiples).

(Avec communiqué. Crédit photo : Freepik)

Pour suivre le Restaurants Canada :

Mots-clés: Canada
Communiqués
Statistiques
Restauration

À lire aussi !

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).