100 ans de Tourisme Montréal : Vers une métropole gastronomique

 
16 septembre 2019 | Par Marie-Ève Garon

Tourisme Montréal célèbre cette année son 100e anniversaire. Si en 1919, la mission de l’organisation, fondée par l’Automobile Club of Canada (ancêtre de CAA-Québec), était de faire la promotion du réseau routier et d’attirer un tourisme d’affaires, elle n’a cessé d’évoluer au fil du temps. C’est à travers un siècle d’histoire que la métropole s’est forgée une identité propre, qu’elle a développé son expertise et qu’aujourd’hui elle est en mesure de déployer les multiples facettes de sa personnalité.

« Au départ, on faisait la promotion de Montréal comme étant le Paris du Nouveau Monde, mentionne Andrée-Anne Pelletier, gestionnaire des relations publiques chez Tourisme Montréal. On s’adressait surtout aux Américains qui représentaient le marché de proximité. Peu à peu, on se rendait compte que le tourisme était réservé à l’élite et qu’il était étroitement lié au développement des transports. » En 1920, contrairement à leurs voisins du Sud, les Montréalais votent, lors d’un référendum, contre la prohibition de l’alcool ce qui permet à la ville de se positionner différemment. « De nombreux cabarets font leur apparition et attirent plusieurs vedettes américaines, ce qui contribue à développer la notoriété de la destination. »

Un siècle de rayonnement

Il faudra toutefois attendre la période de l’après-guerre avant que Montréal soit considérée comme la métropole du Québec. « C’est à ce moment qu’on se définit vraiment et qu’on tient à vanter nos racines francophones. On dit souvent que le tourisme est une industrie résiliente, poursuit-elle, ce qui semble vrai puisqu’elle s’adapte à tous les contextes économiques. » Par la suite, la ville connaît un rayonnement international sans précédent, notamment grâce à l’Expo 67 et aux Jeux Olympiques, ce qui s’avère très important pour sa future image touristique. Dès lors, Montréal se modernise et entame une phase d’effervescence lui permettant d’être considérée comme une métropole culturelle, reconnue pour ses événements d’envergure et ses nombreux festivals.

Aujourd’hui, Tourisme Montréal travaille à ce que la ville soit reconnue pour sa gastronomie. « C’est vraiment un positionnement qu’on met de l’avant actuellement. Il y a énormément de richesse gastronomique à Montréal. » D’ici 2022, l’organisation veut par ailleurs attirer 13.5 millions de touristes (comparativement à un peu plus de 11 millions cette année) et mise sur l’accueil, entre autres, des restaurateurs et des hôteliers pour y parvenir. Selon Andrée-Anne Pelletier, c’est un aspect très important qui participe à l’excellente réputation de la ville.

« Le tourisme contribue à créer des souvenirs et les acteurs de la restauration et de l’hôtellerie ont assurément un rôle à jouer dans cette expérience. Tourisme Montréal fédère le milieu touristique depuis 100 ans et on continue de le faire. Si on se montre accueillants, tous ensemble, c’est la visibilité de la métropole qui en bénéficiera. »

À l’avenir, l’organisation compte maintenir le cap de la promotion avec ses marchés prioritaires : États-Unis, France, Mexique, Chine et le développement de la destination. « Il s’agit pour nous de continuer à outiller nos membres. On va poursuivre le développement des quartiers culturels car il faut très bien planifier le déploiement de ce tourisme-là. »

(Crédits photos : Henry MacDonald et Bibliothèque et Archives nationales du Québec)

Pour suivre Tourisme Montréal :

Mots-clés: 06 Montréal
Tourisme
Anniversaire
HRI - Général

À lire aussi !

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).