Zones rouges : Les salles à manger fermées, les hôtels épargnés

 
28 septembre 2020 | Par Pierre-Alain Belpaire

Réunis en point de presse ce lundi soir, le Premier ministre François Legault, le ministre de la Santé Christian Dubé et du directeur national de Santé publique Horacio Arruda ont annoncé que trois régions passeraient à 0h01 jeudi en alerte rouge : la grande région de Montréal (CMM), la Capitale-Nationale à l’exception de Portneuf et de Charlevoix et Chaudière-Appalaches.

Durant 28 jours, du 1er au 28 octobre, différentes mesures seront appliquées dans ces zones rouges. « À compter de jeudi, tous les bars, casinos, salles à manger de restaurants vont être fermés. Les restaurants vont pouvoir continuer à faire des livraisons, mais seulement des livraisons, a annoncé le Premier ministre, avant de rajouter un peu plus tard que la vente de plats à emporter sera également tolérée. Ce sera la même chose pour les salles de spectacle, les cinémas, les salles de réception, les musées, les bibliothèques : tout sera fermé pour 28 jours à compter de jeudi. » François Legault a tenu « à tout de suite rassurer les propriétaires » : « on est déjà à travailler une formule pour aider financièrement, pour compenser les pertes des 28 prochains jours. [...] On est conscients que ça va être dur pour vous autres. »

Plusieurs commerces resteront malgré tout ouverts, parmi lesquels les hôtels, a précisé le Premier.

« Ce n’est pas impossible, même si ce n’est pas ça qu’on souhaite, qu’une autre zone passe au rouge. Ce n’est pas nécessaire, ce n’est pas souhaitable d’attendre d’être au rouge pour limiter les contacts, a-t-il encore ajouté. On pense que c’est possible en 28 jours de changer la tendance mais il n’y a rien de garanti, ça va dépendre, justement, des Québécois. »

Les associations mécontentes

Rapidement, les organisations professionnelles ont fait part de leur désapprobation. Dans un communiqué, Restaurants Canada indique voir « d’un très mauvais œil la re-fermeture des activités de restauration dans plusieurs régions du Québec [...]. Il s’agit d’un ultime coup dur pour une industrie qui a dépensé des sommes colossales pour s’adapter aux mesures de distanciation sociales et assurer la sécurité de ses employés et clients. »

« Malgré des efforts colossaux, il semble qu’on ait décidé que la restauration fait partie des coupables et qu’on doit en faire un bouc-émissaire. C’est une décision malheureuse qui ne semble pas cadrer avec les orientations de relance économique du gouvernement, estime David Lefebvre, vice-président affaires fédérales et pour le Québec chez Restaurants Canada. Nous espérons un programme de soutien gouvernemental dans les meilleurs délais mais le vrai soutien serait de ne pas refermer les salles à manger. »

Même son de cloche du côté de l’Association Restauration Québec (ARQ) qui « digère très mal la décision du gouvernement Legault ». « La frustration est grande chez les restauratrices et les restaurateurs, car, depuis la réouverture des salles à manger en juin dernier, ils ont été nombreux à dépenser des milliers de dollars pour se conformer aux mesures sanitaires afin de recevoir les clients en toute sécurité et cela, sans recevoir une aide gouvernementale, note l’ARQ. La preuve que ces efforts ont payé est qu’il y a eu peu d’éclosion dans l’industrie de la restauration. Cela démontre la pertinence de garder ouvertes les salles à manger plutôt que de laisser la population errer pour leur besoin de socialisation vers des rassemblements dans des lieux privés non surveillés. »

(Crédit photo : Peter H / Pixabay)

Mots-clés: Québec (province)
HRI - Général

À lire aussi !

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).