brightness_4
brightness_4
Le média des professionnels de la restauration et de l'hébergement
PUBLICITÉ
 

Une aide gouvernementale pour l’achat d’aliments québécois en institutions publiques

 
16 décembre 2021
Crédit photo: Wendy van Zyl / Pexels

Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation André Lamontagne et la députée de Saint-François Geneviève Hébert ont annoncé une aide financière de 3,5 millions $ pour soutenir la réalisation de 12 projets destinés à accroître l’achat d’aliments québécois par les institutions publiques du Québec. La somme est versée en vertu du Programme de développement des marchés bioalimentaires dans le cadre la « Stratégie nationale d’achat d’aliments québécois : pour une alimentation locale dans les institutions publiques ».

Dévoilée l’automne dernier, cette stratégie réunit des éléments pour accroître l’achat d’aliments québécois par le milieu institutionnel. Elle vise à faire en sorte que toutes les institutions publiques du Québec priorisent les aliments locaux dans leur approvisionnement en se dotant d’une cible d’achat d’ici 2025. Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation s’est donné pour but d’inciter 85 % des établissements des réseaux de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la santé et des services sociaux à se fixer une cible d’achat de produits alimentaires québécois d’ici 2023.

« Il importe que l’État donne l’exemple dans l’approvisionnement alimentaire, a déclaré André Lamontagne dans un communiqué. L’engagement de nos institutions publiques envers les aliments québécois s’avère profitable pour les entreprises bioalimentaires québécoises. Ce geste contribue par le fait même à la vitalité des régions et à la relance de l’économie. Je constate avec plaisir que les projets soutenus sont concrets et inspirants et qu’ils peuvent servir de modèles à d’autres institutions qui désirent s’engager dans l’achat local. Je souhaite un franc succès aux institutions qui sont déjà montées à bord du train de l’achat local et je presse toutes les autres à embarquer sans tarder ! »

Quant au Programme de développement des marchés bioalimentaires, il constitue le principal levier financier pour appuyer le déploiement de la Stratégie nationale d’achat d’aliments québécois. Il permet de soutenir et d’accélérer les initiatives collectives destinées à accroître l’achat d’aliments sains, locaux et écoresponsables dans les institutions publiques. Le gouvernement met en outre à la disposition des institutions publiques des outils et de l’expertise pour celles qui souhaitent prendre le virage de l’achat local, notamment par l’entremise du réseau de conseillers en approvisionnement local déployé par l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec.

Voici les 12 projets financés :

  • Table agroalimentaire Saguenay-Lac-Saint-Jean : « Déploiement provincial du concept des Petits ambassadeurs par le regroupement des Tables de concertation bioalimentaire du Québec-phase II » - 669 651 $
  • CHU Sainte-Justine : « Offrir une alimentation locale, biologique et durable, c’est possible ! » - 156 726 $
  • Conseil des industries bioalimentaires de Montréal : « Appui à la commercialisation des entreprises bioalimentaires de Montréal dans le secteur des institutions » - 520 130 $
  •  CHU de Québec-Université Laval : « Pour une alimentation locale et responsable au CHU de Québec » - 237 420 $
  • Cégep de Sherbrooke : « Cibles d’achat d’aliments québécois » - 36 050 $
  • CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean : « Notre CIUSSS boréal : la santé durable au menu » - 298 063 $
  • Cégep de Victoriaville : « Accroître la présence des aliments québécois dans les institutions publiques et privées de la MRC d’Arthabaska » - 272 242 $
  • L’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec : « Outil de suivi en ligne des produits alimentaires locaux et durables en collaboration avec l’Université Concordia et l’Université Laval » - 479 446 $
  • Association des services alimentaires de Polytechnique : « Insertion de produits bioalimentaires d’ici au sein des cuisines de l’Association des services alimentaires de Polytechnique » - 35 574 $
  • Association québécoise des centres de la petite enfance : « Aliments bioalimentaires québécois, une présence accrue dans le menu des centres de la petite enfance-CPE » - 212 868 $
  • CISSS de l’Outaouais : « Accroissement des aliments québécois dans l’approvisionnement alimentaire du Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais » - 335 462 $
  • Équiterre : « Communauté de pratique en alimentation institutionnelle durable » - 270 583 $
Mots-clés: Québec (province)
Services institutionnels
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI (9405-7759 Québec inc.) 2012-2022 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).