Restaurateurs en zones rouges : Québec dévoile son plan d’aide

 
1er octobre 2020 | Par Pierre-Alain Belpaire

Lors du point presse tenu ce jeudi, le Premier ministre François Legault a, d’entrée de jeu, tenu à rappeler que le Québec est « la province qui a donné le plus d’aides aux entreprises, presque le double de la moyenne du Canada. Et on va continuer de le faire », a-t-il promis.

Présent aux côtés du Premier et du Dr Horacio Arruda, Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation, a ensuite détaillé l’aide financière dont pourront bénéficier les restaurants et bars situés en zones rouges et ayant donc fermé leurs portes au cours des dernières heures. Ce matin, Radio-Canada avançait déjà plusieurs pistes.

Le gouvernement a opté pour une formule de prêt « pardonnable ». Pour le mois d’octobre, les établissements admissibles pourront obtenir un « pardon » de 80 % sur leur prêt, à hauteur de 15 000 $. La mesure concerne tous les restaurants installés en zones rouges, qu’ils soient aujourd’hui complètement fermés ou qu’ils proposent des plats à emporter, des livraisons ou du prêt-à-manger, pour un potentiel de quelque 12 000 entreprises. L’annonce de ce jeudi doit leur permettre de payer les frais fixes d’octobre : taxes municipales et scolaires, loyer, intérêts sur le prêt hypothécaire, électricité et gaz, assurances, frais de télécommunications, permis et frais d’association.

« On est là pour vous, a martelé le ministre de l’Économie. J’espère que l’aide annoncée aujourd’hui va vous aider à passer à travers ces moments difficiles. » De plus amples détails devraient être publiés sous peu sur les pages Web d’Investissement Québec et du ministère de l’Économie.

« Une bonne nouvelle »

Restaurants Canada a rapidement salué l’annonce gouvernementale. « Notre demande de soutien pour les frais fixes, dont le loyer, a été entendue et il s’agit d’une avancée importante, a réagi l’organisme. De plus, le fait que les nouvelles mesures gouvernementales présentent un très haut taux de pardon sur les nouveaux prêts (80 %) est une bonne nouvelle. Nous sommes aussi satisfaits que le programme du Québec puisse s’adapter à un éventuel programme fédéral afin d’y être complémentaire. Enfin, l’éligibilité ne fera pas de discrimination selon l’usage, ce qui est positif pour les restaurants qui vendent aussi de l’alcool. »

« Le gouvernement du Québec a entendu le secteur de la restauration et il a agi afin de fournir une aide de court-terme adéquate. Nous espérons que les fermetures en zones rouges se limitent au 28 jours actuellement prévus. Ces fermetures sont dévastatrices mais les mesures présentées aujourd’hui permettront à des centaines de restaurateurs de survivre le temps d’avoir le droit de rouvrir », a souligné David Lefebvre, vice-président aux Affaires fédérales et pour le Québec chez Restaurants Canada, notant toutefois qu’en cas de prolongation des fermetures au-delà du 28 octobre, « des aides additionnelles devraient être mises en place ».

Pour sa part, l’Association Restauration Québec, si elle note que ce plan d’aide n’est « pas parfait », estime qu’il donnera « un bon coup de pouce à une majorité des restaurants situés en zone rouge ». « Offrir aux entreprises de restauration situées en zone rouge un prêt-pardon pour payer leurs frais fixes, dont 80 % du montant total accordé jusqu’à un maximum de 15 000 $ par mois n’aura pas à être remboursé, permettra à un grand nombre d’entre elles de garder la tête hors de l’eau pendant la deuxième vague et l’ARQ, sous réserve de prendre connaissance des détails du programme, veut saluer l’effort fait par le gouvernement du Québec qui met sur la table 100 millions de dollars avec celui-ci pour le mois d’octobre. »

(Avec médias et communiqués. Crédit photo : William Iven / Pixabay)

Mots-clés: Québec (province)
Restauration

À lire aussi !

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).