Quand l’urbaine relationniste enfile ses habits d’aubergiste

 
23 janvier 2020 | Par Marie-Ève Garon

Catherine Simard évolue dans le domaine des relations publiques depuis près de 20 ans. Si, entre 2009 et 2013, elle a travaillé à titre de directrice des communications dans une agence de vins, elle se consacre depuis entièrement à l’entreprise qu’elle a fondée en 2005, Catch Communications, qui offre des services de relations publiques, de communication et de planification événementielle. Mais cette parenthèse dans l’univers viticole aura permis à la dynamique relationniste de revenir à son compte, en 2013, avec une longue liste de clients spécialisés dans les vins, les spiritueux, l’agroalimentaire, la gastronomie et la restauration, ce qui ne l’empêche pas de prendre, à l’occasion, des mandats littéraires ou culturels. « Lorsque j’ai décidé de poursuivre en tant qu’attachée de presse à temps plein, je savais qu’il y avait quelques clients dans l’industrie qui allaient m’engager, confie-t-elle. J’avais donc une certaine assurance. J’étais déjà à mon compte avant de travailler à l’agence de vins et j’avais été travailleur autonome dans le passé. Je souhaitais maintenant choisir mon rythme et surtout me challenger. »

Même si ce métier a beaucoup changé au cours des deux dernières décennies, notamment avec l’arrivée des nouvelles technologies, Catherine Simard demeure passionnée de relations publiques. « Le métier de relationniste a explosé ! Lorsque j’ai commencé, je devais expliquer à tout le monde ce que je faisais dans la vie. » Avec toutes les plateformes (sites Web, blogues, comptes Instagram…) qui ont aujourd’hui de l’influence, le bassin de cibles pour certaines opérations de relations de presse s’avère beaucoup plus large. « Au bout du compte, la technologie fait en sorte que la façon de communiquer rejoint davantage de monde. Mais les attentes aussi ont énormément changé. » L’attachée de presse croit que pour réussir actuellement dans ce domaine, mieux vaut trouver son identité, assumer sa mission et demeurer authentique.

Un nouveau chapitre

Depuis 2018, Catherine Simard développait, en parallèle, un autre projet, Les Conifères, qui a maintenant officiellement vu le jour. Sans vouloir s’éloigner du domaine des communications, la femme au début de la quarantaine souhaitait laisser une place de choix au volet événementiel de son entreprise. « Ça faisait longtemps que je réfléchissais à un concept, sans vraiment savoir la forme qu’il allait prendre. J’aime beaucoup accueillir les gens et les amener dans mon univers. J’ai également eu un petit club de dégustation de vins avec mon amoureux qui est sommelier. C’est de là que l’idée des Conifères est venue. » Elle voulait en outre se rapprocher de la campagne où elle passe de plus en plus de temps.

Après une période intensive de recherche, c’est à St-Adolphe-d’Howard, dans les Laurentides, dans une des plus vieilles maisons du village (elle date de 1839), que Catherine Simard a finalement élu domicile. « J’imaginais un concept où on pourrait prendre un café, un verre, une petite bouchée et jouer dehors loin du tumulte de la ville. Je souhaitais également avoir un point d’eau sur le terrain. Lorsque j’ai trouvé ce lieu-là (l’ancien spa de St-Adolphe), qui était déjà à vendre depuis des années, j’ai vraiment eu le déclic. »

Pour l’instant, on retrouve un café au rez-de-chaussée du bâtiment principal, avec un foyer au bois, ainsi que trois chambres à l’étage. « Cet été, nous ouvrirons les deux autres pavillons où on retrouvera quatre chambres supplémentaires. Nous aménagerons également des cabines extérieures. » La grange, située sur le terrain, sera éventuellement rénovée afin d’accueillir de l’événementiel.

« En tant que relationniste, je chercherais ce type de lieu pour un événement, un week-end, une retraite, un atelier, une dégustation… Ce projet, c’est en quelque sorte la continuité de toutes mes expériences, mes intérêts et mes voyages. »

(Photos fournies par Catherine Simard)

Pour suivre Les Conifères :

Mots-clés: 15 Laurentides
Portraits
Hôtellerie

À lire aussi !

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).